Actualités

Participation aux municipales de 70 % à 54 % : le COVID loin d’être le seul responsable

Nouvelle illustration de la crise du système démocratique

Manuel Marchal / 29 juin 2020

Le COVID-19 est loin d’expliquer à lui seul la chute impressionnante du taux de participation entre les municipales de 2014 à 2020. D’autant plus que l’électorat s’est plus mobilisé hier alors qu’au mois de mars, la situation sanitaire était bien meilleure.

JPEG - 34.7 ko

17 communes étaient concernées par le second tour des élections municipales. Le taux de participation était en net recul, avec 54 % contre 70 % six ans plus tôt. Cette chute de 16 points suit une tendance observée depuis déjà de nombreux scrutins. Sans doute a pesé le scrutin atypique de Saint-Leu, avec une seule liste candidate pour à peine 31 % de participation. Le coronavirus peut aussi être invoqué. Mais la hausse du taux de participation observé entre les deux tours à La Réunion dénote que le COVID-19 ne peut tout expliquer. Et cela d’autant plus que la situation sanitaire s’est considérablement aggravée entre les deux tours.

Cette chute de 16 points en 6 ans résulte encore d’une défiance d’une part toujours plus importante de la population au système électoral, car elle estime qu’il ne permet pas d’améliorer une situation marquée par l’urgence sociale quotidienne. Cela doit interpeller tous les acteurs politiques, car même pour des élections municipales, les Réunionnais ne se sont déplacés qu’à 54 % alors que ce scrutin est traditionnellement celui qui mobilise le plus. De quoi être pessimistes pour les prochaines élections en termes de participation. Car si cette tendance se maintient, alors cela voudra dire que les responsables politiques ne seront choisi que par moins de la moitié des votants.

M.M.