Actualités

PCF et France Insoumise : un groupe possible à l’Assemblée nationale

Premier tour des législatives en France

Manuel Marchal / 12 juin 2017

Les résultats de dimanche laissent ouverte la possibilité d’un groupe de députés progressistes après le second tour dimanche prochain.

JPEG - 113.1 ko

Le premier tour des élections législatives en France a été marqué par une abstention record. Hier soir, les estimations laissaient en effet entrevoir un taux d’abstention supérieur à 50 %. Ce serait la première fois que les votants seraient minoritaires à une élection renouvelant l’Assemblée nationale.

Le scrutin a tout d’abord vu l’effondrement du PS. Majoritaire en sièges à l’Assemblée nationale, le Parti socialiste a vu plusieurs ministres sortants battus dès le premier tour. Selon les estimations, il pourrait avoir entre 20 et 40 députés dimanche prochain. C’est un recul de plus de 200 sièges, c’est là aussi du jamais vu.

L’autre parti de l’alternance, Les Républicains, stagnent avec un score évalué entre 70 et 130 députés au soir du second tour.

La grande nouveauté, c’est La République en Marche, un parti créé au lendemain de l’élection présidentielle par le nouveau chef de l’État. Sur la base des résultats d’hier, les projections font état de la possibilité d’avoir entre 400 et 470 sièges estampillés Majorité présidentielle, soit LREM associé au MoDem, à des ex-socialistes et à des tranfuges des Républicains. Il bénéficierait alors à plein du mode de scrutin. En effet, LREM et ses alliés dépasse à peine 30 % des suffrages au premier tour, mais pourrait rafler plus de 60 % des sièges de la nouvelle Assemblée nationale.

En termes de voix, l’addition de celles du PCF et de la France Insoumise fait passer les progressistes devant le PS. Dans de nombreuses circonscription, c’est un candidat du PCF ou des Insoumis qui sera dimanche face à un membre de la majorité présidentielle.

PCF et France-nsoumis sont, en cumulant leur voix, devant le PS. C’est un basculement historique dans un cycle qui avait vu le PS dépasser le PCF depuis les législatives de 1978, il y a près de 40 ans.

Les estimations annoncent un score compris entre 10 à 23 sièges. Si elles se confirment, cela ouvrira la voie à la création d’un groupe de députés progressistes à l’Assemblée nationale.

M.M.