Actualités

PCR : créer « un fonds de développement pour La Réunion »

Baisse « inacceptable » des crédits pour les Outre-mer

Parti Communiste Réunionnais / 19 juillet 2019

Pour le PCR, l’annonce de la baisse programmée de 100 millions d’euros des crédits des Outre-mer est « inacceptable » compte tenu de la situation sociale. Cet événement plaide pour la création d’un Fonds de développement pour La Réunion, géré par les Réunionnais et « alimenté par la solidarité européenne, nationale et réunionnaise au service d’un projet de développement cohérent, global et solidaire, fait par les Réunionnais ». Voici le communiqué publié hier par le PCR.

JPEG - 141.3 ko
La Réunion a connu un important mouvement social. Pour le PCR, la baisse annoncée des crédits pour l’outre-mer est inacceptable.

« La presse de ce jour nous apprend que la Ministre des Outre-mer vient d’annoncer une baisse des crédits de 100 millions d’euros pour l’ensemble des Outre-mer de 2020 à 2022. C’est d’ores et déjà une très mauvaise nouvelle pour les collectivités et la population.

Si cela devait se confirmer dès le budget 2020, cette diminution, après celle de la Dotation Globale de Fonctionnement, serait un nouveau coup dur qui serait porté contre nos intérêts. Il est par ailleurs, mal venu de vouloir cibler nos collectivités qui doivent déjà faire face à des coupes dans leur budget.

Enfin, vouloir faire des économies sur le dos des Outre-mer alors que nous avons connu en fin d’année dernière, en particulier à La Réunion, un grand mouvement social de contestation de la part des « Gilets jaunes » est inacceptable.

C’est pourquoi nous appelons à la mobilisation de tous les Réunionnais à agir pour maintenir les crédits de la mission Outre-mer en y intégrant le coût de l’inflation.
En tout cas, c’est une nouvelle illustration de la nécessité de créer un « Fonds de Développement » alimenté par la solidarité européenne, nationale et réunionnaise au service d’un projet de développement cohérent, global et solidaire, fait par les Réunionnais. 

Pour le PCR
Yvan Dejean, porte-parole »