Actualités

PCR : entendre l’appel des Réunionnais pour une politique spécifique réunionnaise

Déclaration du Parti communiste réunionnais

Parti Communiste Réunionnais / 12 mai 2020

Hier, le Parti communiste réunionnais a adressé une déclaration aux médias. Le PCR donne sa position sur la gestion de la crise et dénonce un ’laxisme politique’ qui ’a eu pour conséquence de prendre en otage 850 000 habitants en bonne santé, obligés de se confiner et d’appliquer mécaniquement des gestes barrières’. Le PCR appelle à ’entendre l’appel des Réunionnais pour une politique spécifique réunionnaise, créatrice d’emplois durables.’

JPEG - 79.8 ko

A l’occasion de ce premier jour de déconfinement, le Parti Communiste Réunionnais salue le courage et la discipline de la population réunionnaise qui ont permis de freiner la transmission du virus. Il remercie le personnel soignant qui a été exemplaire notamment au plus fort de la crise. Il souhaite un prompt rétablissement aux personnes qui ont été affectées.

Le PCR regrette que la proposition de bon sens et de sagesse de fermer l’aéroport n’a pas été prise dès le 11 mars après le premier cas connu. Ce manquement était une erreur politique car il ne relevait pas de la protection médicale de la population. De ce fait, des centaines de personnes infectées sont entrées et ont eu le temps de disséminer le virus lors de contacts divers. Le refus de tests systématiques n’a pas permis de détecter les malades, les isoler puis les traiter.

Ce laxisme politique a eu pour conséquence de prendre en otage 850 000 habitants en bonne santé, obligés de se confiner et d’appliquer mécaniquement des gestes barrières. Toute entorse à ces directives était menacée de sanction et lourdement réprimée tandis que l’aéroport qui constituait la première barrière, laissait entrer des personnes contaminées. Il y a donc lieu de rembourser les personnes sanctionnées tant que le ou les responsables de la contamination massive ne sont pas identifiés et jugés pour leur carence.

Le PCR s’insurge également contre les propos tenus par la ministre Girardin qui déclare que le prix du fret aérien est modulé par le tarif passager. Donc, c’est le consommateur Réunionnais qui trinque. Ainsi, moins il y a de passager, plus le prix du fret augmente. Or, en Corse, cette situation relève de la continuité territoriale et les dépenses sont prises en charge par l’Etat. Il y a donc lieu de rétablir les équilibres pré-existants et de rembourser les sommes indûment payées par les Réunionnais pour s’approvisionner en intrants ou composants.

Le PCR constate également tout l’intérêt qui est porté aux plantes médicinales. La Réunion est un spot mondial de biodiversité. Ces plantes endémiques font partie de notre pharmacopée. Inciter à la recherche approfondie de leurs propriétés thérapeutiques en vue d’une production industrielle peut être le point de départ d’un gisement d’emplois à La Réunion.

Enfin, il faut entendre l’appel des Réunionnais pour une politique spécifique réunionnaise, créatrice d’emplois durables. Produire et consommer Réunionnais est possible et plus que jamais nécessaire. Dans l’immédiat, nous entrons dans la période d’étiage juillet, août, septembre. Nous allons connaître des coupures d’eau ; il est urgent de solliciter et organiser les producteurs pour éviter la pénurie de produits frais et transformés.

Fait au Port, le 11 mai 2020,
Bureau de Presse du PCR