Actualités

PCR : « Nouvel acte de décentralisation : c’est le moment de la conférence territoriale élargie »

Communiqué du Parti communiste réunionnais

Parti Communiste Réunionnais / 26 avril 2019

Voici le communiqué diffusé ce 25 avril suite aux annonces du président de la République lors de sa conférence de presse à l’Elysée.

JPEG - 36.7 ko

« Le président de la République s’est exprimé ce jeudi soir lors d’une conférence de presse.
Cette expression est la conséquence du mouvement des gilets jaunes, qui demande au gouvernement des mesures contre les inégalités de revenus et fiscales notamment.

Aussi il n’est guère étonnant que le chef de l’Etat annonce des mesures visant à apporter une bouffée d’oxygène à des victimes de la politique soutenue par la liste Loiseau-Macron. Cela se comprend d’autant plus qu’une élection a lieu dans un mois.

Pour le PCR, il apparaît tout aussi clairement que si certaines mesures annoncées, si elles sont à prendre, ne pourront résoudre à La Réunion une crise d’une ampleur sans commune mesure avec celle de la France.

La seule ouverture proposée reste néanmoins à saisir, à savoir la proposition d’un nouvel acte de décentralisation adapté à chaque territoire, dans le cadre du principe de la différenciation.

Les Réunionnais-es sont donc au pied du mur de leurs responsabilités. Pour le PCR, le moment est venu de donner une suite concrète à la proposition largement soutenue dans l’opinion pour une conférence territoriale élargie devant élaborer un projet global et cohérent pour notre pays. Il appartient en effet aux Réunionnais de prendre en main leur avenir et d’être à la hauteur du défi relevé par les aînés de 1946, pour une nouvelle étape dans l’émancipation de La Réunion.

Fait au Port, ce jeudi 25 avril 2019
Le Bureau de presse »



Un message, un commentaire ?



Messages






  • La proposition du président de la république de donner plus d’autonomie aux collectivités territoriales , notamment à celles qui justifient la nécessité d’une adaptation spéciales du régime général compte tenu de leurs spécificités , est certainement une très bonne chose et entre dans la logique de l’évolution du monde qui oblige à prendre des décisions rapidement et exige une plus grande participation des citoyens la gestion de leurs affaires . Mais d’un autre côté Monsieur Macron nous propose également une plus grande déconcentration et notamment de donner plus de pouvoir aux représentants de l’Etat installés dans les collectivité locales . Il faudra donc veiller ce que cette plus grande déconcentration ne vienne pas annuler le bénéfice de la plus grande autonomie locale .

    Par ailleurs Il faudra aussi veiller à ce que lors des débats parlementaires sur cette proposition présidentielle , certains élus ne fassent pas passer en catimini pendant la nuit à 5 H du matin des amendements qui permettraient d’écarter notre collectivité territoriale régionale de l’application de cette proposition présidentielle . Rappelons nous comment la Réunion a été écartée de l’application de la reforme de l’article 73 de la constitution par un amendement présenté par l’un de ses parlementaires devant la commission des lois du Senat . Cet amendement a été examiné tard dans la nuit par quelques sénateurs sans doute fatigués et ensommeillés qui n’avaient plus tout fait leur capacité de réflexion . Car s’ils l’avaient encore ils nous auraient rejeté l’amendement de monsieur jean Paul Virapoulé et auraient donné aux réunionnais les mêmes droits qu’aux antillais et Guyanais . Si la réforme de l’article 73 de la constitution a été adoptée malgré la violation par cet amendement du principe de l’égalité de tous les citoyens de la république situés dans le même cas de figure , c’est par ce que lors des derniers débats sur un projet de lois les amendements qui ont été acceptés par la commission des lois ne sont plus débattus mais approuvés presque systématiquement par l’assemblée qui fait confiance aux membres de ses commissions .

    La stratégie de monsieur Virapoulé a été payante une fois . Il pourrait la remettre en œuvre lui même ou la faire mettre en œuvre par un de ses collègues parlementaires . Pour éviter qu’il réussisse encore une fois il faudrait amener l’ensemble de la classe politique de la Réunion à s’exprimer officiellement et publiquement sur les dispositions de la réforme qui sera présentée par le président de la république dans les prochains mois puisqu’il veut que celle ci entre en vigueur au début de l’année 2020

    Article
    Un message, un commentaire ?