Actualités

PCR : « Quand la crise devient aiguë, la seule solution est la RESPONSABILITÉ »

Communiqué du Parti communiste réunionnais

Parti Communiste Réunionnais / 20 novembre 2018

Voici la déclaration adressée aux médias ce 19 novembre par le PCR. Pour l’immédiat, le PCR demande le versement immédiat de 150 euros par mois pour compenser la vie chère, prime étendue aux travailleurs privés d’emploi et aux retraités.

JPEG - 124.1 ko

La Réunion est paralysée. C’est la détresse du peuple qui n’en peut plus de toujours payer sans retour, sans amélioration de ses conditions de vie. Tout augmente et rien ne semble arrêter les décideurs politiques et économiques dans leur quête de nouvelles recettes. Il faut entendre la population et prendre les mesures qui s’imposent. Le peuple Réunionnais également est au prise avec des problèmes qui ne cessent de s’aggraver : le chômage, la cherté de la vie, la pénurie de logement, les difficultés de déplacement ….Ces problèmes nécessitent des solutions immédiates et des solutions à long terme.

Tout ceci montre l’urgence des propositions suivantes :

1-Le PCR demande de réunir d’urgence un Conseil Territorial de l’Action Publique (CTAP) ouvert au mouvement de contestation, aux associations, aux syndicats, aux organisations politiques et aux élus. L’objectif est d’élaborer de manière consensuelle un plan global et cohérent devant répondre à la gravité de la situation dans tous les domaines.

2-En attendant, le PCR demande de rétablir une de propositions phares de COSPAR prise en 2009 : le versement immédiat de 150 euros par mois pour compenser la vie chère, prime étendue aux travailleurs privés d’emploi et aux retraités. Cette prime a été versée durant 3 ans et ensuite elle a été supprimée par des gouvernements qui ont sous estimé l’ampleur de la crise. Or, ce sont les travailleurs qui subissent directement les augmentations des impôts, taxes et redevances.

Le PCR réitère sa disponibilité pour agir dans l’urgence. La situation s’est terriblement dégradée hier. Il est nécessaire de faire des gestes significatifs car autrement, les actions seront de plus en plus incontrôlables. L’usage de la répression contre des manifestants ne réglera rien.

Fait au Port, ce lundi 19 novembre 2018
Le Bureau de presse



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Quand on verse une prime aux gens pour compenser la vie chère on ne supprime pas la vie chère mais au contraire on l’alimente . Les commerçants qui savent que leurs clients ont 150 euros de plus par mois ne vont pas baisser leur prix mais les augmenter .

    La cherté de vie la Réunion est due aux situations de monopole et à la sur rémunération de fonctionnaires mais aussi des salariés de nombreuses entreprises privées qui ont aligné leur politique salariale sur celle du secteur public . Pour faire baisser le coût de la vie à la Réunion il faut donc s’attaquer d’abord aux monopoles qui fixent des prix excessifs par rapport aux prix constatés sur le marché européens .mais aussi par rapport aux avantages injustifiés qui sont attribués à une part importante de la population .

    En effet ce n’est pas parce que la Réunion est située à 10000 km de la métropole que les prix des marchandises venant d’Europe doivent être multipliés par deux ou plus. L’acheminement des marchandises par bateau ou par avion ne coûte pas forcément plus cher que l’acheminement par train ou par camion et il n’y a pas de raison que les importateurs vendent leurs marchandises beaucoup plus cher qu’en France Métropolitaine .

    Les mauriciens sont dans la même situation que les réunionnais concernant leurs approvisionnements en produits alimentaires ou autres ; Ils importent de tous les coins du monde mais les marchandises que l’ont trouvent dans leurs commerces sont beaucoup moins chères qu’à l’ile de la Réunion . La différence de prix ne s’expliquent pas par un coût de transport moins cher mais par des marges des commerçants beaucoup moins élevées. C’est vrai que la pression fiscale que nous connaissons à la Réunion est bien supérieure à celle de Maurice et justifie des prix plus élevés mais c’est certain que la sur rémunération incite l’inflation parce qu’elle donne à une partie de la population un pouvoir d’achat plus élevé et malheureusement pour les plus pauvres ils ne trouvent pas dans le commerce des prix pour les fonctionnaires ou assimilés et des prix pour les autres . Les prix qui sont affichés sont tirés vers le haut par la sur rémunération qui est attribuée sans vraiment des justifications personnelles comme dans les années 1950 . Il y a longtemps que les tarifs des billets d’avions permettent aux personnes originaires de métropole de venir s’installer à la Réunion sans que cela leur coûte beaucoup plus que pour s’installer dans d’autres département Français de métropole . Il y a longtemps que ceux qui arrivent de métropole peuvent trouver à se loger à la Réunion ou à s’habiller sans que cela leur coûte plus cher qu’en Europe . je dirai même que l’adaptation au climat tropical leur serait plutôt favorable et dans de nombreux cas et leur vie la réunion pourrait coûter moins chère qu’en France si les monopoles n’appliquaient pas des prix excessifs car l’île de la Réunion on n’a pas besoin de s’habiller et de se chauffer pour supporter l’hiver .

    Pour lutter contre la vie chère à la Réunion il faudrait donc commencer par empêcher l’existence de monopoles et mettre en place une véritable concurrence entre les divers acteurs économiques mais aussi supprimer l’effet inflationnistes des sur rémunérations accordées aux agents publics ou privés qui représentent près de 25% de la population active .

    Cependant comme la situation de crise dans laquelle se trouve la société réunionnaise est due également au poids du chômage qui touche environ 30% de la population ,soit un taux 3 fois plus important que le taux national Il faudrait aussi compléter les mesures proposées ci dessus par d’autres mesures qui permettraient de libérer des emplois pour les chômeurs et d’inciter ceux qui n’arrivent trouver du travail la Réunion d’aller travailler en Europe ou à l’étranger .

    Ces mesures complémentaires pourraient consister d’une part à verser une prime d’environ 10000 euros à tous réunionnais de moins de 40 ans qui justifierait d’avoir une embauche en Europe ou à l’étranger Pour l’aider à rejoindre son poste et à s’installer ; Cette prime pourrait être versée en trois fois sur présentation de pièces justificatives ; et d’autre part à encourager tous les réunionnais qui pourraient justifier d’au moins 25 ans d’activités salariées à prendre leur retraite lorsqu’ils atteignent l’âge minimum requis en leur versant une prime de départ correspondant au moins à une année de leur dernier salaire si leur retraite leur permet de toucher l’équivalent de 85% ou 90% du smig en vigueur ou plus

    Ces primes de départ vers d’autres horizons ou vers la retraite devraient à mon avis être à la charges de la Région et du département qui s’engageront à mettre en place le budget nécessaire après avoir déterminé leur impact financier . Le financement de ces primes pourraient être couvert par une augmentation de la fiscalité locale mais peut être également par un impôt spécial sur les achats de voitures neuves ou d’occasion selon la puissance des véhicules vendu (on pourrait envisager une taxe par cheval fiscal lors des immatriculation ou changement de carte grise ) mais peut être aussi par une taxe spéciale sur la consommation de carburant .

    Cette dernière mesure provoquerait peut être la colère des automobilistes qui se prendraient pour des vaches à lait ;mais il ne faut pas oublier que notre devise nationale, que l’on soit en métropole ou à la réunion, c’est liberté égalité fraternité , ce qui implique une certaine solidarité même au niveau local .

    Comme la Réunion n’est pas la seule région ou sévit un chômage important qui pourrait déboucher sur des situations de guerre civile si on n’y prend garde ; les mesures que je propose pourraient également s’appliquer aux autres régions métropolitaines ou d’outremer qui seraient dans la même situation . Mais on pourrait expérimenter ces mesures d’abord sur le territoire Réunionnais . Concernant l’âge de la retraite la nation pourrait peut être accorder une dérogation aux territoires bénéficiant de ces mesures pour permettre un départ plus tôt que l’âge de départ fixé pour l’ensemble du territoire national . en attendant que les réunionnais aient le droit de le faire eux mêmes lorsque la révision de l’article 73 de la constitution leur donnera le droit de prendre eux mêmes cette décision dérogatoire pour tenir compte de leur spécificité locale.

    Dans le contexte de crise aiguë que nous connaissons actuellement, cette réflexion mérite certainement un peu d’attention même si à prime abord certaines personnes pourraient la trouver complètement farfelue .Pour que les choses changent dans le bon sens il faut quelque fois être audacieux sans pour autant faire la révolution .

    Article
    Un message, un commentaire ?