Actualités

Prix Nobel de la Paix pour ICAN : pour un monde sans bombe atomique

La Campagne pour l’interdiction des armes nucléaires récompensée : USA, Grande-Bretagne et France montrent leur désaccord

Manuel Marchal / 12 décembre 2017

Dimanche, ICAN a reçu le Prix Nobel de la Paix. Les partisans du désarmement ne peuvent que se féliciter de la récompense attribuée à la campagne pour la fin des bombes atomiques dans le monde. Les armes nucléaires font en effet peser un grave danger sur le monde. Leur utilisation par l’armée américaine à Hiroshima et Nagasaki a prouvé qu’elles pouvaient tuer instantément des dizaines de milliers de personnes, et laisser des séquelles à vie à un nombre encore plus important de victimes d’un bombardement nucléaire.

JPEG - 38 ko
Des armes nucléaires peuvent circuler à Diego-Garcia, base militaire à l’origine de la déportation des Chagossiens. Les USA et la Grande-Bretagne, deux puissances nucléaires qui ont boudé la remise du Prix Nobel de la Paix, sont à l’origine de ce crime.

ICAN a reçu dimanche le Prix Nobel de la Paix. Cette cérémonie a clôturé la remise des prix 2017 de l’Institut Nobel. Elle s’est déroulée à Oslo en Norvège. Le Prix Nobel de la Paix remis à ICAN a été marquée par le quasi-boycott de la cérémonie par les trois plus importantes puissances nucléaires occidentales : les USA, la France et la Grande-Bretagne.

ICAN milite pour un monde sans armes nucléaires. Plusieurs initiatives ont été prises dans ce sens. Il y eut tout d’abord le traité de non-prolifération (TNP). Il visait à empêcher que des pays se dotent de bombes atomiques, mais n’interdit pas aux pays qui disposait de cette arme de destruction massive dans leur arsenal d’en posséder. Les premiers possesseurs de la bombe atomique, c’est-à-dire les membres permanents du Conseil de sécurité de l’ONU, n’avaient pas à appliquer ce qui était demandé aux autres pays. Ce traité a eu également une interprétation à géométrie variable. Israël a pu ainsi obtenir la bombe atomique sans encourir de sanctions internationales. Plus tard, l’Inde et le Pakistan ont bénéficié du même traitement. Tel n’a pas été le cas de la Corée du Nord qui utilise pourtant la même justification que l’Occident pour accéder à cette puissance de destruction : cette arme doit dissuader un autre pays de l’attaquer. Le cas de l’Iran est particulier. Il n’a jamais déclaré vouloir posséder l’armé nucléaire, mais a subi des sanctions internationales pour avoir développé une industrie de l’atome. Pour le moment, cette crise s’est réglée sur un plan diplomatique, avec une levée progressive des sanctions économiques.

USA, France et Grande-Bretagne mécontents

Mais ICAN ne se prononce pas uniquement contre la prolifération des armes nucléaire. Cette campagne vise l’éradication des bombes qui ont rayé de la carte Hiroshima et Nagasaki. C’est là que se situe sans doute la raison du geste de défiance sans précédent des USA, de la France et de la Grande-Bretagne. En effet, ces pays dépêchent habituellement leur ambassadeur à Oslo lors de la remise du Prix Nobel. Tel n’a pas été le cas cette fois-ci, ce qui a été relevé par la directrice d’ICAN : « Il faut choisir entre deux résultats : la fin des armes nucléaires ou notre fin à nous ».

La campagne menée par ICAN vise à l’application d’un traité adopté en juillet dernier par 122 pays de l’ONU. Ce traité demande l’abolition des armes nucléaires. Les pays détenteurs de ces armes de destruction massive ne l’ont pas signé, alors qu’ils sont d’accord pour signer le traité de non-prolifération.

La Réunion est dans une région particulièrement concernée par ce phénomène à plusieurs titres. Tout d’abord, le Parti communiste réunionnais soutient la lutte menée par les Chagossiens pour retourner dans leur pays. Ils ont été déportés de l’archipel des Chagos vers Maurice et les Seychelles au moment de la construction de la base militaire de Diego-Garcia, sur un territoire que les USA louent à la Grande-Bretagne. Cet accord lie deux puissances nucléaires. La base de Diego Garcia peut accueillir des avions, des bateaux et des sous-marins capables de transporter de lancer des missiles porteurs d’armes nucléaires.

L’Afrique du Sud a renoncé à ses bombes

Ensuite, un pays riverain de l’océan Indien a possédé la bombe atomique bien avant l’Inde. C’était l’Afrique du Sud lorsqu’elle était sous le régime de l’apartheid. Ce pouvoir raciste avait réussi à posséder l’arme atomique et l’avait testée au-dessus de l’océan Indien. Quand les Sud-Africains se sont libérés de l’apartheid, une des premières décisions a été de renoncer à la bombe atomique.

Cela montre qu’un pays peut détruire ses armes nucléaires. Et depuis que l’Afrique du Sud ne possède plus la bombe atomique, aucun pays ne l’a envahie. Un exemple à suivre pour tous les pays qui se sont dotés d’armes nucléaires.

M.M.



Un message, un commentaire ?



Messages






  • L’intérêt de la bombe atomique c’est la dissuasion . Aucun pays n’attaquera un autre pays qui est capable de le détruire entièrement en quelques secondes grâce à ses bombes atomiques . C’est pour cette raison que de nombreux pays y compris des pays pauvres comme le Pakistan et l’Inde ont dépensé des sommes folles qui auraient pu être utilisées pour réduire la misère de leur population pour se doter de l’arme atomique .

    C’est grâce à l’arme atomique que le monde a évité des grands conflits depuis 1945. C’est la menace de l’arme atomique qui a fait reculer les russes à Cuba en 1962 . C’est la menace de l’arme atomique qui a empêché la guerre entre le Pakistan et l’Inde et aujourd’hui encore c’est la menace de l’arme atomique qui retiendra probablement le bras du président de la Corée du nord dans son désir paranoïaque de s’opposer à l’Etat le plus puissant de la planète .

    Et c’est l’usage de la bombe atomique contre ce pays ou un autre et les destructions qu’elle provoquera en quelques minutes qui dissuadera par la suite les autres pays détenteurs de l’arme atomique de vouloir l’utiliser pour arriver à leurs fins .

    Avant de vouloir interdire l’arme atomique sur la planète, il faudrait d’abord mettre en place une institutions internationale capable de faire la police sur la terre en utilisant elle même l’arme atomique si nécessaire .Car aucune interdiction ne sera respectée et appliquée s’il n’y a pas une force coercitive qui impose le respect .

    Tant qu’il n’y aura pas un gouvernement mondial qui sera le seul à posséder l’arme atomique pour assurer le maintien de l’ordre planétaire , la plupart des pays de la terre et peut être même certaines grandes entreprises internationales ou certaines organisations terroristes essaieront de posséder cette arme ou continueront de la posséder pour faire pression sur les autres et continuer de faire ce qu’ils veulent impunément .

    L’arme atomique me parait actuellement nécessaire mais il faut que les dirigeants de la planète s’organisent rapidement pour empêcher qu’elle tombe dans les mains de gens irresponsables ou fanatiques prêts à tout et même à détruire le monde entier pour parvenir à leurs fins . Devant le danger que représente le terrorisme fanatique international et l’accès au pouvoir suprême de malades mentaux dans certains pays , il faut créer en urgence une organisation internationale capable de surveiller ce qui se passe dans le monde sur ce plan et d’agir immédiatement pour empêcher tout usage de l’arme atomique qui pourrait entrainer un conflit généralisé qui ferait retourner tous les rares survivants à l’âge de pierre .

    Article
    Un message, un commentaire ?