Actualités

Réforme des retraites : entre enfumage et inquiétude

Emmanuel Macron et sa politique antisociale

Témoignages.re / 10 septembre 2019

Alors que les consultations du gouvernement se poursuivent autour de la réforme des retraites, le secrétaire national du PCF propose de soumettre à cotisations les revenus financiers et dividendes pour payer les retraites.

Pour Fabien Roussel, secrétaire national du Parti communiste français, il suffirait de soumettre à cotisations les revenus financiers et dividendes pour « récupérer tout de suite 30 milliards d’euros ». D’après ce dernier, cela permettrait de financer le maintien du départ à la retraite à 60 ans.

Pour lui, les pistes travaillées par Jean-Paul Delevoye, haut-commissaire aux retraites, qui se traduisent par « travailler plus, cotiser plus », vont dans le mauvaise. Le patron du PCf a assuré « nous ne pouvons accepter » cette réforme.

JPEG - 63.5 ko
Depuis hier, la coupe a commencé.
(photo Toniox)

Mais « nous ne pouvons pas non plus en rester au statu quo. Car notre système de retraite par répartition a été affaibli », a expliqué Fabien Roussel à L’Humanité. Alors que « la contribution du monde du travail est toujours plus importante » et que « celle du capital n’a cessé de diminuer », il estime que « s’il y a une réforme à mettre en œuvre, c’est celle qui rééquilibre le financement de la protection sociale et qui impose au capital de participer à relever le défi de l’allongement de la durée de la vie ».

Selon lui, « les revenus financiers, les dividendes, les placements… ces centaines de milliards aujourd’hui perçus comme des salaires par les familles les plus riches doivent être soumis à cotisations au même titre que le revenu de chaque salarié sur sa fiche de paie. Nous pourrions ainsi récupérer tout de suite 30 milliards d’euros ».

Le PCF veut « mettre en discussion ces propositions avec les forces syndicales, les forces de gauche et écologistes, et voir ce sur quoi nous pouvons nous mettre d’accord pour répondre à cette aspiration d’une retraite garantie à 60 ans ». « On ne pourra pas se contenter d’être contre », a assuré ce dernier.

Après 18 mois de consultation des organisations syndicales et patronales, le haut-commissaire aux retraites, a remis en juillet un rapport censé servir de base au futur « système universel » voulu par Emmanuel Macron.

Ce système devrait remplacer la quarantaine de régimes de retraite existants. Jean-Paul Delevoye a préconisé un âge de départ de 64 ans pour bénéficier d’une retraite à taux plein. Mais Emmanuel Macron préfère une modulation de la durée de cotisation plutôt que de l’âge de départ.

JPEG - 31.6 ko

Raison pour laquelle, un nouveau cycle de consultations s’est ouvert avec dix organisations syndicales et patronales reçues par le Premier ministre Édouard Philippe. Le président, lui, a reçu le secrétaire général de la CFDT, Laurent Berger, qui a assuré "il ne faut pas courir plusieurs lièvres à la fois".

"Aujourd’hui, le système des retraites, qu’on ne se raconte pas d’histoires, il est à l’équilibre ou quasi à l’équilibre. Ce dont il est question, ce n’est pas d’une réforme budgétaire. Ce qui est attendu dans cette réforme, ce sont des éléments de justice sociale, pour un système qui soit beaucoup plus juste", a expliqué le patron de la CFDT.

Invité ce 10 septembre au "8.30 franceinfo", le secrétaire général de la CFDT s’est inquiet de voir la future réforme réalisée à travers un prisme comptable. "On n’est plus en 1993, plus en 2003, plus en 2008, plus en 2010 ni en 2013, quand il s’agissait de sauver le système des retraites au niveau de l’équilibre financier. Là, on doit être dans la construction d’un régime plus juste et plus solidaire".

De son côté, le Premier secrétaire du Parti socialiste, Olivier Faure, a jugé que la concertation enclenchée sur la réforme des retraites est du "grand enfumage", avec la perspective d’une "régression collective". "Je ne suis pas a priori contre la réforme mais telle qu’engagée, elle va conduire à de nouvelles injustices, de nouvelles inégalités", a-t-il dénoncé sur franceinfo.



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Vous avez raisons tout le monde devrait cotiser pour la retraite ceux qui gagnent leur vie en travaillant mais aussi ceux qui vivent dans l’opulence sans travailler. ce qui veut dire que les revenus du capital transmis de génération en génération et les bénéfices réalisés grâce des placements boursiers ou des opérations financière que ce soit en France ou à l’étranger devraient participer aussi au devoir de solidarité entre les citoyens d’un pays dont la devise est basée sur l’égalité .

    Cependant comme nous sommes tous sur notre planète plus ou moins dépendants de ce qui se passe ailleurs il faudrait faire progresser le reste du monde pour que nous ne soyons pas étouffés un jour par la misère dans laquelle vit près des deux tiers de l’humanité . Les principes de la liberté ,de l’légalité et de la fraternité ne concernent pas uniquement notre pays ils devraient s’appliquer à tous le humains . Et nous devons tous œuvrer pour que tout le monde puisse avoir des moyens de vivre dignement et d’être heureux que ce soit pendant leur vie active que pendant leur retraite .

    Cela implique bien entendu une harmonisation des législation sociales et notamment celles concernant le travail et le partage des richesses produites sur notre planète . Il faudra bien entendu du temps pour créer un monde dans lequel les richesses seront partagées de manière juste et équitable mais notre logique de fonctionnement social doit viser à long terme à atteindre ce but .Il y a encore beaucoup de gens qui vivent actuellement dans les conditions qui étaient celles que nous connaissions au début du 19eme siècle , au début de l’ère industrielle . Certains pays arrivent à rattraper leur retard rapidement mais beaucoup reculent au lieu d’avancer . Et leur recul peut devenir à un moment aussi dangereux que le réchauffement climatique . La population mondiale compte déjà près de 8 milliards d’habitants et atteindra probablement les 10 milliards d’individus d’ici 25 ans. On peut imaginer facilement ce qui nous arrivera si les deux tiers de cette population décidait de faire la révolution comme nous l’avons fait pour arriver au niveau que nous avons atteint actuellement . J’ajouterai que tous les efforts que nous pourrions faire dans nos pays industrialisés seront vains si nous laissons la traine la plupart des pays pauvres car il arrivera certainement un moment ou les pauvres contribueront plus au réchauffement climatique que les riches compte tenu de leur mode de vie et des techniques qui leur seront accessibles.

    En Amazonie en Afrique ,à Madagascar ou en Indonésie on met le feu aux forêt pour la remplacer par des exploitations agricoles qui ne dureront que quelques années et qui transformeront la plupart des terres concernées en désert et mettront en danger toute la planète .C’est aujourd’hui que nous devons réagir contre ces comportements ; mais le seul moyen c’est de lutter efficacement contre la pauvreté . Sommes nous sur la bonne voie . j’en doute .

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Les changements vont concernés les jeunes, déjà en recherche de travail malgré leurs diplômes acquis à grands frais parfois, pour les familles (frais d’inscription, matériel, transports, logements, santé...)Ils vont devoir travailler jusqu’à 62 ans, en principe, mais en fait on les encouragera à poursuivre au-dela, 65, voire 67, pourquoi pas 70 ? Cela ferait un compte rond non ? Si on considère les prgrès de la Sciences, peut-on raisonnablement envisager de vivre jusqu’à 100 ans ? Devenir centenaire, un objectif de vie ? J’aimerais bien savoir. Concernant les fonctionnaires, qui nous dit qu’on ne pense pas supprimer les indexations, les " 3 outre-mer valent 4 pour la caisse de retraite ? On verra bien, mais en attendant, on ne les voit pas vraiment les jeunes, manifester, pour protester contre ses réformes qui les concerneront. Ne trouvez-vous pas cela bizare ? Nous oui, Arthur. Bougez-vous, allez voter, montrez-vous et pas seulement lorsqu’il y a l’été austral dans les salles encombrées, surchauffés parce que l’on n’a pas vraiment penser à leur confort en plantant des arbres, fixant des toîts végétalisés, des ombrières, des brise soleil, bref, de faire en sorte que ce soit mieux au point de vue esthétique, sonore, température.

    Article
    Un message, un commentaire ?