Actualités

Région Réunion : Huguette Bello veut faire la transparence sur 1,241 milliard d’euros de dettes laissées par Didier Robert

Présentation ce vendredi en assemblée plénière du bilan de 11 années de gestion de la collectivité par l’ancienne majorité

Manuel Marchal / 30 juillet 2021

La présidente du Conseil régional, Huguette Bello et des élus de la majorité, ont tenu une conférence de presse ce jeudi matin à la veille de l’assemblée plénière ayant à l’ordre du jour le compte administratif. Le bilan de la gestion de la Région par la majorité sortante est désastreux : la dette de la collectivité s’élève à plus d’1,2 milliard d’euros, soit plus que son budget annuel. La majorité demande donc des comptes à Didier Robert, président sortant, et veut que toute la lumière soit faite sur les raisons qui ont amené à une telle situation.

JPEG - 98.2 ko

Lorsque Didier Robert prend les rennes de la Région Réunion en 2010, la collectivité est citée en exemple en matière de gestion des fonds publics. La présidence de Paul Vergès avait permis de dégager un excédent de près de 150 millions d’euros alors que la Région Réunion était maître d’ouvrage et principal financeur de plusieurs grands chantiers : route des Tamarins, boulevard Sud à Saint-Denis, déviations de Bras-Panon, de Sainte-Marie et de Grands Bois. Dans le même temps, la Région construisait une moyenne plus d’un lycée par an. La crédibilité de la gestion de Paul Vergès était telle que la Région Réunion avait réuni les financements nécessaires pour deux grands chantiers grâce à la confiance de l’État et de l’Europe : le tram-train et la nouvelle route du littoral. A cette époque, la Région Réunion jouait pleinement son rôle d’impulsion dans l’économie : les deux-tiers du budget étaient consacrés à financer les investissements, les dépenses les plus créatrices d’emploi.

« Recours systématique à l’emprunt »

Avec le changement de majorité à la Région Réunion depuis le 27 juin dernier, l’heure du bilan est venue à l’occasion ce vendredi matin de la présentation du compte administratif de la collectivité. Ce jeudi matin, la majorité régionale a présenté les grandes lignes de son analyse de la situation financière de la Région, après 11 années de présidence par Didier Robert.
D’après les chiffres donnés lors de la conférence de presse, le bilan est désastreux.
« L’épargne nette “famélique” de 46 millions d’euros impose le recours systématique à l’emprunt.
A ce jour, le taux d’endettement 2020 de la Région Réunion s’élève à 23% pour 11,7 ans de capacité de désendettement, nettement au dessus du seuil national. Cette faible marge de manœuvre financière requiert un réajustement du budget 2021 afin de répondre, avec sincérité et transparence, aux besoins des Réunionnais en cette période de crise sanitaire », indique la majorité régionale.
« Nous n’avons eu de cesse de dénoncer cette situation », rappelle Huguette Bello, « où nous avons un endettement de 231 %. Chaque Réunionnaise et chaque Réunionnais doit entendre et comprendre que nous sommes endettés à plus de 1,241 milliard d’euros. Notre capacité de désendettement est de 11,7 années, alors que la moyenne des Régions est de 9 années. La Réunion est dans une situation financière extrêmement difficile ».

Vers une assemblée plénière sur la nouvelle route du littoral

« Nous avons le devoir de dire la vérité, de faire la transparence sur toute la situation de la Région Réunion qui a des compétences en matière économique, dans les crédits qui sont attribués aux entreprises par l’intermédiaire de fonds européens », a-t-elle précisé, « il y a la responsabilité que cette rentrée soit une rentrée convenable pour les lycéens, pour tous ceux qui vont à l’école à La Réunion ».
Concernant « la nouvelle route du littoral qui n’est pas terminée, nous avons pris l’engagement de finir cette route. Encore faut-il que nous sachions les tenants et les aboutissants, où l’on en est exactement. Il y a des entreprises qui sont venues à La Réunion et qui réclament des indemnités qui sont des sommes astronomiques et c’est pour cela que nous allons mettre en route très prochainement une séance extraordinaire sur ce point ».
La présidente de la Région souhaite donner la plus large audience à cette assemblée, invitant les télévisions à les retransmettre afin que les Réunionnais puissent avoir accès à ces importantes informations. Et cela d’autant plus que la collectivité doit tenir compte « des demandes des 5 micro-régions ». Des rencontres avec l’État sont prévues pour que la nouvelle direction de la Région puisse préparer son assemblée extraordinaire sur la nouvelle route du littoral dans les meilleures conditions.

M.M.