Actualités

Section PCR de Saint-André et la hausse des indemnités des élus de la CIREST : « gouffre entre les paroles et les actes »

Rapport des élus à l’argent

Témoignages.re / 5 août 2020

Dans un communiqué diffusé hier, la Section PCR de Saint-André donne son point de vue sur l’augmentation des indemnités versées aux élus de la CIREST.

JPEG - 96.8 ko

« Le conseil communautaire de la Cirest a voté vendredi 31 juillet le montant des indemnités rémunérant ses élus. Cela a été l’occasion de mettre en lumière – s’il en était encore besoin – le gouffre existant entre les belles paroles de nos candidats en campagne électorale et leurs actes, une fois installés.

En ces temps de crise et dans un contexte de contrainte budgétaire auquel sont confrontées nos collectivités, il est choquant de constater que les élus de la Cirest ont majoritairement fait le choix d’augmenter de façon exorbitante leurs indemnités, privilégiant d’emblée leurs intérêts personnels au détriment de l’intérêt général.
Ainsi, l’indemnité mensuelle du nouveau Président a été fixée à 4 500 Euros nets, soit 3 000 Euros de plus que celle de son prédécesseur dont le montant était de 1 500 Euros ! Les 14 vice-présidents percevront chacun mensuellement 1450 Euros nets. Ce qui correspond à une augmentation de 35 % ! Sous la précédente mandature, l’indemnité étant de 1080 Euros.

Si ces hausses ne souffrent d’aucune illégalité, comme s’en défend la Cirest, elles n’en demeurent pas moins injustifiées, inopportunes et indécentes. Certains ont déjà peut-être oublié que l’un des griefs récurrents des « gilets jaunes » dont les manifestations avaient sérieusement paralysé la Réunion - et l’Est en particulier - portait précisément sur la question des indemnités des élus. Par ailleurs, que dire des employés communaux à qui des promesses ont été faites et qui seraient parfaitement en droit de réclamer aux maires de la Cirest, une revalorisation de 35 % de leurs salaires… Etc.… 

Cela étant, la population a fait le choix de ses élus, pour six ans. Mais reste que la priorité devrait être les besoins du peuple, et rien d’autre. »

Le Secrétaire de la Section
Jacky The-Seng



Un message, un commentaire ?

Signaler un abus



Messages






  • Merci à notre camarade Jacky The Seng d ’ avoir signé ce communiqué de la section qui honore les militants communistes de Saint-André ! On pourrait toutefois ajouter que les indemnités communautaires , déjà si généreusement augmentées , viennent
    pour nombre d ’ élus, abonder une indemnité d ’ élu municipal , expliquant peut-être pourquoi la fonction électorale devient de plus en plus enviée , oubliant l ’ époque pourtant pas si lointaine où , se présenter aux élections signifiait trop souvent , dans le meilleur des cas , "guingne causements et jurements " , dans le pire , " un bon totochement " , quand ce n ’ était pas un passage au tribunal ou à " Juliette Dodu " , en particulier pour les candidats communistes et les militants !!!
    Si encore , cela signifiait pour tous les heureux élus de la divine loi électorale , le reversement de ces substantiels subsides à l ’ l ’ organisation dont les militants leur ont permis d ’ accéder à ce pactole , la morale pourrait être sauve ...... Il n ’ en reste pas moins , comme le réclamait avec constance notre camarade Raymond Lauret lors qu ’ il siégeait au CC du Parti que le système des indemnités devrait être revu , en particulier en cas de cumul de fonctions , pour éviter de criants abus , et le reversement total ou partiel de ces indemnités dans les organisations qui ont la noblesse de le proposer à leurs élus , être
    correctement pratiqué !.......
    Peut - être ne vais - je pas me faire que des amis , mais tant pis ! Le mieux ne consiste - t - il pas à rester crédibles devant les électeurs et en harmonie avec les idées que nous sommes censés promouvoir ??
    Jean- Paul Ciret , militant de la section de St- André .

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Je ne peux que souscrire à la remarque de Jean-Paul Ciret. Le régime indemnitaire qui a été mis en place par les autorités de la République légalise honteusement une dérive qui n’est pas digne dans un pays où on compte tant de chomage et tant de travailleurs et travailleuses doivent se contenter de petits salaires. Des élus accumulent, alors qu’il est vériviable par tout un chacun que la plupart de leurs "mandats" ne les soumettent absolument pas à un travail réel et profitable à notre société, si ce n’est d’être d’avoir à ne pas oublier de signer le registre de présence. A-t-on besoin d’autant de vice-présidents dans nos Intercommunalités et autres SEM ? Pourquoi à l’EPFR ( Etablissement Public Foncier de la Réunion), jamais les Présidents, qui y donnent de leurs temps et de leurs engagements, ne sont pas indemnisés, qu’ils se soient appelés Serge Camatchy, Stéphane Fouassin, Robert Nativel, Olivier Rivière et moi-même ? Pourquoii n’en est-il pas de même, dés lors que ceux qui y siègent dans bien des structures techniques sont déjà payés dans le cadre de leurs fonctions d’élus municipaux ? Oui, Jean-Paul a eu raison de reprendre le flambeau d’une lutte pour la moralisation de la fonction d’élu(e)s, quelque soit, hélas, le parti politique en place....

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Bonsoir Raymond et merci , par la même occasion , pour ton approbation et ton soutien à une cause qui le mérite !
    Pour plaisanter un peu , je pensais que tu aurais relevé mon erreur de vocabulaire , quand , emporté par une frappe un peu trop rapide et confiante , j ’ ai écrit " fonction électorale " au lieu de " fonction élective " , mais je constate que tu as toujours la même indulgence fraternelle !!!
    Jean - Paul Ciret

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Je suis pour ma part surpris du peu de retour dans la presse, hormis quelques petits articles bien dissimulés, de l’information sur l’augmentation au taux maximal des indemnités du Président, qui semble bénéficier étrangement d’une certaine complaisance voire d’une certaine complicité de la part de certains organes de presse. Il fait passer ses indemnités de 47 % à 145 % !!! Déjà au conseil municipal de St Benoît avait été adoptée une majoration substantielle des indemnités des élus, qui a été quasiment passée sous silence ou qui s’est traduite dans la presse par l’information erronée selon laquelle les indemnités des élus avaient baissé. Aucune enquête journalistique n’a été menée et les propos de M. Selly ont été repris tels quels sans vérification par la majorité des organes de presse. Les bénédictins et les réunionnais, ceux de gauche en particulier, déchanteront très vite à propos de ce personnage qui à l’art de manipuler son monde. La presse devrait se pencher un peu plus attentivement sur les propos qu’il tient et la cohérence avec son parcours et ses actions.

    Article
    Un message, un commentaire ?