Co-développement

L’ouverture de notre île est en marche

Un Consul de Chine à La Réunion

Manuel Marchal / 20 août 2009

Le peuplement de notre île trouve son origine dans des pays dispersés sur trois continents : l’Afrique, l’Asie et l’Europe. La colonisation et l’intégration à la France puis à l’Europe ont eu pour conséquence de tourner La Réunion quasi exclusivement vers l’Europe. Dans un monde en plein changement, La Réunion commence à regarder à nouveau vers les autres lieux d’origine de son peuplement, qui ont comme point commun d’appartenir au monde en développement.

Venus d’Afrique, d’Asie et d’Europe, nos ancêtres nous ont légués La Réunion que nous connaissons aujourd’hui. Le régime colonial puis les années qui ont suivi l’abolition de ce statut ont éloigné les Réunionnais de la plupart des pays qui ont contribué au peuplement de leur pays. L’intégration dans la France puis dans l’Europe a fait que la majorité des échanges de notre île avec l’extérieur se fait avec des territoires éloignés de plus de 10.000 kilomètres.
Depuis déjà plusieurs décennies, des forces vives luttent à La Réunion pour que notre île développe ses relations avec tous les pays à l’origine de son peuplement. Cette lutte a été marquée par des actions de solidarité avec nos voisins. C’était notamment les manifestations contre l’apartheid, ou les actions qui ont préfiguré la création de la COI.
Cette lutte a vu également des échanges entre délégations de jeunesse chinoise et réunionnaise. À la "une" de "Témoignages" d’hier, Chu Fuk Shiang a présenté au Consul de Chine une photo rappelant un épisode de ces relations. En 1998, alors que la Chine était touchée par de très graves inondations, des Réunionnais ont lancé une action de solidarité qui a débouché sur la construction en Chine d’une école baptisée "Île de La Réunion".
Avec l’élection à la Région cette année là d’une équipe conduite par Paul Vergès, l’ouverture sur le monde de notre île s’accélère. Concernant la Chine, cette orientation est marquée par la signature à Tianjin le 11 novembre 2003 d’une convention de coopération entre le Conseil régional et la municipalité chinoise, une ville de plus de 10 millions d’habitants.
Six ans plus tard, c’est une nouvelle étape qui est franchie avec la création à La Réunion d’un Consulat général de Chine. Notre pays avait déjà un Consulat de l’Inde, et un Consulat de Madagascar. Peu à peu se retissent les liens que l’exploitation coloniale avait distendu.
Le monde est en train de changer, et les relations issues de la colonisation sont en train d’évoluer. De nouveaux acteurs contestent désormais à l’Europe son leadership sur le continent africain. En Asie, la Chine et l’Inde constituent désormais des puissances de premier plan. Les équilibres antérieurs à la colonisation se reconstruisent progressivement, avec en tête du commerce mondial la Chine et l’Inde, les deux pays les plus peuplés du monde. L’évolution des règles commerciales pousse de toute façon La Réunion à s’intégrer dans ce monde en développement, c’est ce que soulignent les Accords de partenariat économique. Cette intégration peut s’appuyer sur les liens qui nous unissent aux pays qui ont apporté à La Réunion une grande partie de ce qu’elle est aujourd’hui.

M.M. 


Kanalreunion.com