Edito

Comment peut-on refuser d’appliquer le désistement républicain ?

J.B. / 25 mai 2012

Nous sommes à deux semaines et deux jours du premier tour des législatives. Force est de constater que chez certains médias qu’on ne peut suspecter de convergence idéologique avec les forces progressistes, la préoccupation est l’application du désistement républicain entre le PCR et le PS au second tour.
Autant de sollicitude surprend… Il est donc important de préciser ce que signifie ce concept.
Le désistement républicain a lieu lors d’une élection à deux tours. Selon l’expression consacrée, au premier tour on choisit, au second on élimine. Traditionnellement, les élections voient la confrontation entre les programmes des partis se réclamant des forces de progrès, et ceux se disant de la droite. Lorsque le premier tour ne permet pas à un parti de l’emporter, un second est organisé entre généralement les deux premiers candidats arrivés en tête. Quand l’un des deux candidats arrivé en tête représente la droite, alors doit s’opérer un rassemblement des forces de progrès pour faire gagner celui qui était le mieux placé au premier tour.

Dans toutes les élections, le PCR a appliqué le désistement républicain. C’est ce qui a permis notamment à la fédération du Parti socialiste d’avoir un député en 1981, et deux en 2007. Pour sa part, le partenaire du PCR a considéré que le désistement républicain pouvait s’accommoder d’exceptions. Ainsi aux régionales de 2004, la liste de la fédération PS arrive en troisième position avec 15%, derrière l’UMP avec 25% et l’Alliance avec 34%. Si le désistement républicain s’était appliqué, alors la liste PS aurait dû se retirer faute d’avoir pu s’entendre pour fusionner. Cela n’a pas été le cas. Fort heureusement pour les forces de progrès, l’Alliance a réussi à battre l’UMP au second tour.
Six ans plus tard, le premier tour des régionales de 2010 donne le même ordre. L’Alliance en tête avec 30%, l’UMP en deuxième avec 26%, la fédération PS derrière avec 13%, un score encore plus faible que 6 ans plus tôt alors qu’à la différence de 2004, le MRC et PSR avaient décidé de soutenir le PS et pas l’Alliance. En tête, le score est donc plus serré. L’UMP a une chance de l’emporter. Le désistement républicain est la seule solution pour battre l’UMP. Mais contre toute attente, la liste PS refuse de fusionner et décide de se maintenir. Elle offre alors la victoire à l’UMP alors que la majorité de la population dit clairement son refus de voir gagner la liste soutenue par Sarkozy.

Dans une interview à Imaz Press Réunion quelques jours avant le second tour, Michel Vergoz, tête de liste du PS, se faisait fort de l’emporter en estimant que les abstentionnistes allaient voter pour lui ! Le refus d’appliquer le désistement républicain était motivé d’après lui par la présence d’André Thien Ah Koon sur la liste de l’Alliance pour le second tour. C’était la position unanime du conseil fédéral du PS car, selon Michel Vergoz, « la catastrophe d’avoir Didier Robert en tant que président de la Région n’est pas pire que d’avoir l’attelage Vergès-TAK à la présidence ».
Moins d’un an plus tard, toute La Réunion constatait que cet argument ridicule n’était pas la vraie raison du refus. Car au lendemain des cantonales de 2011, les 11 élus de la fédération socialiste se sont empressés d’intégrer une majorité dans laquelle figure pourtant André Thien Ah Koon.
Alors, comment peut-on expliquer ce refus d’appliquer le désistement républicain pour battre l’UMP ? Plus de deux ans après ces faits incontestables, toujours aucune réponse…

J.B.



Un message, un commentaire ?



Messages






  • le PCR est trop honnéte ! il faudrait rendre la réciprocitée pour les législatives au PSR car celui-ci va encore une fois trahir ses électeurs et faire gagner la droite tout en étant minoritaire à la Réunion ! en métropole c’est pareil ! combien de fois le PCF a appelé aux 2iéme tour a voter pour le PS et dans dautres circonscriptions au normalement le candidat du PCF devait l"emporter au 2iéme tour cest la droite qui est passée ! car le bouche à oreilles du PS a ne pas aller voter pour le PCF avait fonctionné ! plutot la droite que le PCF !

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com