Droits humains

Human Rights Watch très inquiet de la prolongation de l’état d’urgence

Après le vote des députés

Témoignages.re / 17 février 2016

Human Rights Watch exprime sa très vive inquiétude face à la prolongation de l’état d’urgence pour 3 mois votée définitivement par l’Assemblée nationale hier soir.

JPEG - 66.9 ko
Dommages subis par la mosquée d’Aubervilliers, une banlieue au nord de Paris, lors d’une perquisition effectuée le 17 novembre 2015 dans le cadre de l’état d’urgence.‬ ‪© 2015 Association des musulmans d’Aubervilliers‬

 

« Comme nous l’avons récemment documenté dans une enquête rendue publique le 4 février dernier, ces mesures d’exception, mises en œuvre sans contrôle judiciaire, sont extrêmement intrusives et dangereuses pour les droits humains, selon Bénédicte Jeannerod, directrice France de Human Rights Watch.

Elles ont produit de nombreux abus et ont eu des conséquences désastreuses sur les victimes : dégâts matériels, souffrances psychologiques, sentiment d’injustice, défiance vis-à-vis des pouvoirs publics et des forces de police. S’exerçant le plus souvent contre des musulmans, les mesures de l’état d’urgence renforcent la stigmatisation de ces derniers et peuvent s’avérer contre-productives dans la lutte et la prévention du terrorisme ». 


Kanalreunion.com