Archives

70.TÉLÉ-DÉCRYPTAGES DE PHILIPPE TESSERON

Témoignages.re / 29 octobre 2008

À 20 heures sur Tempo.

"BEING W.".

Documentaire français en deux parties de Michel Royer et Karl Zéro. Voix anglaise : Jim Meskimen - Voix française : Lambert Wilson - Production : Société Secrète, avec la participation d’ARTE France.

À l’heure du bilan - jugé globalement catastrophique -George W. se laisse aller à la confidence. En voix off, le futur ex-président de la première puissance mondiale revient sur sa formidable famille, son ébouriffante ascension et sa croisade contre l’axe du mal. Et rectifie au passage une erreur d’appréciation souvent commise à son égard : non, il n’est pas le benêt que l’on croit... L’effarant bêtisier Being W. compile l’effarant bêtisier d’un homme filmé quotidiennement pendants huit ans : Bush gaffant, Bush se dandinant, Bush parlant à son chien...
Mixant une grande variété d’images d’archives, le film raconte la jeunesse dorée et l’ascension d’un vrai/faux plouc, né dans une famille fortunée de la Nouvelle-Angleterre. Imitateur hors pair, Jim Meskimen se lance dans un monologue intérieur qui rend bien le parler approximatif du président des États-Unis : lapsus, fautes de langage, accent texan forcé... Le film laisse aussi la parole au vrai George Bush qui rivalise avec sa caricature en matière d’absurdités. Florilège : "Ça va prendre du temps pour restaurer le chaos" ; "Nous n’avons pas demandé cette guerre" ; "C’est très vague. Qu’est-ce que ça veut dire atteinte à la dignité humaine ?" Comme un salutaire rappel des faits, le montage superpose les discours où il martèle les mêmes phrases, avec des images de destruction et de torture en Irak.
Débat Arte : Débat animé par Thomas Kausch - Avec Karl Zéro et Michel Royer.


À 20 heures 05 sur Télé Réunion.

"Envoyé spécial".

Magazine de la rédaction. Proposé et présenté par Guilaine Chenu et Françoise Joly. Coordonné par Annie Dyja. Réalisé par Jean-Jacques Amsellem.

La Crise de l’immobilier fait ses premières victimes :
Un reportage d’Emmanuel Charlot et Cyril Thepenier.
Après les Etats-Unis, l’Angleterre et l’Espagne, c’est à la France d’être touchée par la crise de l’immobilier : dans un contexte de crise financière internationale, avec la baisse du pouvoir d’achat, la réticence des banques à accorder des crédits immobiliers et l’augmentation des taux, le nombre de vente d’appartements et de maisons dans le neuf a chuté de 34 % par rapport à l’an dernier. Dans certaines régions, la baisse dépasse même les 50 % en Aquitaine, Lorraine, Midi-Pyrénées, Bourgogne et Limousin. Et pour la première fois depuis 15 ans, les prix commencent à baisser. Du coup, les agents et promoteurs immobiliers se retrouvent avec un stock de logements à un niveau modèle : 110 000 dans le neuf dont 35 000 déjà terminés.


À 20 heures 15 sur Cinéma premier.

"Tenue correcte exigée".

Comédie française réalisée par Philippe Lioret Jacques Gamblin, Zabou, Elsa Zylberstein, Jean Yanne, Daniel Prévost, Christian Sinniger, Philippe Beglia, Urbain Cancelier, Fabienne Chaudat,

Le personnel de l’hôtel Charles-VII est en ébullition. Ce soir a lieu le World Business Forum, rendez-vous annuel du gratin de la planète. D’autant plus qu’il y a un type avec un chien assis depuis le matin dans l’Abribus en face de l’hôtel. Or parmi les invités figure le gouverneur de l’Iowa et sa femme qui a été, il y a longtemps, la femme du type assis sous l’Abribus.
Un SDF doit rembourser ses RMI car sa femme est devenue richissime suite à son mariage avec le futur président des Etats-Unis et la bigame veut bien entendu éviter le scandale. Alors entre en scène une prostituée de luxe, un directeur ripou et son assistant, et un éleveur de poules expérimentales...

Votre soirée Télé.

De l’info, de la pseudo-fiction et de la vraie fiction de cinéma, voici en quelque sorte le cocktail explosif que j’ai sélectionné pour vous devant l’aquarium. Pour commencer je vous donne rendez-vous sur Tempo avec un documentaire complètement dingue sur le futur ancien président des États-Unis d’Amérique et lorsque j’aurai rajouté que ce portrait de W. Bush a été concocté par Karl Zéro, vous aurez compris que cela risque d’être décapant. Monsieur Zéro aurait tout aussi bien pu appeler son documentaire : "Les tribulations d’un niais à la Maison-Blanche". Quoi qu’il en soit, ce morceau de bravoure, c’est de l’or en barre, nous découvrirons ainsi que pendant 8 ans un "débile" a géré les affaires du monde sans que cela ne froisse personne. En 8 ans, ce président a réussi à se mettre à dos tous les pays du monde hormis quelques adorateurs de ce grand "Sachem", adorateurs réunis sur une île de la Manche plus communément appelée Grande-Bretagne. Ce "serial Killer" qui n’a jamais mis le nez dans un livre est tout de même la cause d’une très grande partie des malheurs qui frappent notre bonne vieille terre depuis le début de ce siècle. On lui doit, non seulement la crise qui nous ruine, mais aussi plusieurs guerres meurtrières, sans oublier le premier camp d’internement hors justice (Guantanamo) où des prisonniers crèvent en toute illégalité et sans aucune forme de procès ! Ce tableau brossé, et lorsque vous aurez analysé l’état de débilité du bonhomme après ce documentaire, vous serez très certainement comme deux ronds de flans ! Et puisqu’on en est à la crise financière, pour ceux qui préfèrent regarder "Envoyé Spécial", ce soir Guilaine Chenu et Françoise Joly nous proposeront, en première partie de soirée sur Télé Réunion, plusieurs reportages sur ce sujet. Comme d’habitude, ce magazine de la rédaction de France2 est admirablement bien fait et je laisse les aficionados de l’actualité découvrir le sommaire qui, comme à l’accoutumée, tient bien la route. Au rayon fiction, j’ai également ce qu’il vous faut à condition d’avoir une soucoupe sur le toit de votre case, alors je vous promets que vous passerez un grand moment de franche rigolade avec "Tenue correcte exigée", mais de cette fiction je vous en cause plus bas.

Le film que l’on peut regarder.

Le film que je vous propose de regarder sur "Ciné Premier" est une comédie qui vaut véritablement le détour et elle permettra aux heureux abonnés des bouquets satellitaires de passer une soirée pliés en deux.
Très fortement à consonance théâtrale, "Tenue Correcte Exigée", est une comédie aussi légère qu’enlevée. C’est surtout l’occasion de redécouvrir des comédiens talentueux dans un registre qu’ils avaient un peu abandonné ces derniers temps. Mais il serait inconcevable de parler de "Tenue Correcte Exigée" sans souligner une flopée de seconds rôles plus tendres et corsés les uns que les autres. En tout premier le génial et regretté Jean Yanne, dans un rôle qui lui va comme gant, toujours aussi merveilleusement odieux, en directeur d’hôtel, aussi roublard que proxénète. Mais c’est aussi l’occasion de retrouver une pléiade d’acteurs encore bien vivants comme Daniel Prévost particulièrement lopette, mais absolument digne de rentrer au panthéon des personnages les plus immondes du cinéma, Jacques Gamblin en maître des hostilités nage joyeusement dans ce brouhaha silencieux d’un luxueux hôtel parisien. Tantôt cabot, tantôt grave, il nous entraîne, au fil de l’histoire, sur une palette particulièrement large de sentiments, face à une Zabou Breitman, fabuleusement drôle, en femme de politicien stricte et hautaine. Affublée de son ex-mari SDF, elle rayonne de perfidie et d’instabilité. La comédienne laisse apparaître son véritable talent. Et c’est une Elsa Zylberstein tout en contradiction qui fait le trait d’union de cette joyeuse bande de doux dingues attendrissants. Donc je ne vois pas ce qui pourrait vous faire manquer un moment de pur délice annonciateur d’une soirée télévisuelle réussie.

 Philippe Tesseron 
http://tesseron.blogspace.fr/