Archives

Restitution finale des travaux d’études de la plateforme stage Recherche & Développement de l’ARER

Développement durable et énergies renouvelables

Témoignages.re / 1er septembre 2003

La plateforme stage Recherche & Développement de l’Agence Régionale de l’Energie Réunion (ARER) organise une journée de conférence publique demain, mardi 2 septembre. Cette présentation de l’avancement des travaux d’études des stagiaires, en coopération avec les acteurs réunionnais, se déroulera à la mairie de La Possession.
La plate-forme stage Recherche & Développement de l’ARER traite des problématiques liées aux énergies renouvelables auxquelles sont confrontés les acteurs réunionnais, grâce au partenariat du SIDELEC Réunion, de la Délégation Régionale de la Recherche et de la Technologie, du Groupe Apavou, du Lycée de Roches Maigres et de la Mairie de Salazie (voir encadré). Le positionnement des stagiaires comme acteurs locaux œuvrant pour le développement des énergies renouvelables est essentiel aux travaux réunionnais pour le développement durable.
Cette journée du 2 septembre est l’occasion pour les stagiaires d’exposer leurs travaux en phase diagnostic ou proposition auprès de l’équipe ARER mais aussi de ses partenaires et de toute personne intéressée par les sujets abordés. Cette conférence publique s’articule autour des technologies des énergies renouvelables applicables sur l’île dans des secteurs variés. Le point sera fait en particulier sur l’énergie des vagues sur les côtes réunionnaises (voir encadré).
L’objectif de ces présentations est d’ouvrir ensuite à la discussion pour aider chaque stagiaire à progresser dans sa recherche. Les thèmes et les intervenants sont détaillés dans le programme ci-après (voir encadré).

L’énergie des vagues sur les côtes réunionnaises
Les vagues constituent une énergie exploitable à La Réunion. L’océan est, de par sa taille et sa nature, un réservoir extraordinaire d’énergie.
D’une part, il capte le rayonnement solaire sur toute sa surface, ce qui crée un gradient thermique énergétiquement exploitable : OTEC (Ocean Thermal Energy Conversion). D’autre part, il concentre à sa surface l’énergie éolienne à l’origine de la formation de la grande majorité des vagues.
Les vagues sont des ondes de surface, à l’interface océan-atmosphère, qui se propagent de la même manière que les ondes électromagnétiques (notamment la lumière). Les vagues sont créées dans les zones les plus ventées, entre 30 et 60 degrés de latitude. Elles se propagent ensuite librement jusqu’à ce que les fonds marins remontent. Elles sont déviées, affaiblies énergétiquement par frottement avec les fonds puis elles déferlent sur nos côtes en perdant toute leur énergie.
Le potentiel en énergie houlomotrice de La Réunion
Le potentiel en énergie houlomotrice s’exprime en kWatt par mètre linéaire. Il est fonction de la hauteur et de la période des vagues. L’étude menée par Gwenole Peronno, élève-ingénieur de l’Ecole Supérieure de Mécanique de Marseille (ESM2) et présentée lors du séminaire de la plate forme Recherche & Développement de l’ARER, demain à La Possession, montre que le potentiel de l’île se situe autour de 25 kW/m, chiffre synonyme d’une ressource exploitable.
Cette étude statistique s’appuie sur des données issues d’un modèle européen de prévision s’étalant sur une période de 10 ans. Ces mesures font partie de ce que l’on appelle une "réanalyse", c’est-à-dire un nouveau calcul après coup avec comme base les mesures effectuées. 8 points de calcul situés autour de La Réunion permettent d’obtenir une bonne vision des houles qui agissent sur l’île.
Les résultats de cette étude vont permettre par la suite de simuler numériquement la propagation des houles pour connaître les pertes en énergie et les sites à forts potentiels induits par la bathymétrie, puis de poser un houlographe sur un de ces sites.
La récupération de l’énergie des vagues
Plusieurs dispositifs permettent de récupérer l’énergie des vagues et pourraient produire, selon le principe de fonctionnement et la localisation, de 300 kW à 4 MW.
Les principes de fonctionnement de ces usines sont basés sur trois caractéristiques des vagues : le déferlement, l’oscillation du niveau de la mer au passage d’une vague et la courbure des vagues, c’est-à-dire la pente de la surface.
Les usines houlomotrices peuvent également être classées suivant leur localisation : en pleine mer ("offshore"), sur la côte ("on shore") ou près de la côte ("ear shore"). Toutes ces technologies sont au stade du développement et seront matures d’ici 5 ans.
14 sujets de stage
Dans le cadre de son activité, l’ARER a engagé - en partenariat avec ses financeurs - l’animation et le développement d’une plate-forme stage en Recherche & Développement appliquée dans le domaine des énergies renouvelables et de la maîtrise de l’énergie. La plate-forme 2003 est organisée autour de 14 sujets de stage dont le détail est disponible sur http://www.arer.org.
Voici la liste de ces sujets :

• Biogaz de ferme d’élevage ou de bâtiment d’exploitation agricole

• Biogaz de station d’épuration, potentiel réunionnais

• Construction durable, cible énergie et signature énergétique par type de bâtiment

• Énergie des vagues sur les côtes réunionnaises

• Éolien de bâtiment et intégration technique aux bâtiments tertiaires

• Éolien de proximité, applications potentielles pour La Réunion, le cas du port de Plaisance de Saint-Pierre

• Gestion de l’énergie des grands patrimoines

• Gestion, communication, formation et développement des sites web

• Gestion environnementale d’hôtel pour les îles

• Grande ferme solaire photovoltaïque connectée au réseau EDF

• Intégration des énergie renouvelables sur la Route des Tamarins

• Micro-hydraulique de réseau eaux usées, adduction d’eau potable et irrigation

• Quelle énergie pour les villages en sites isolés de La Réunion

• Urbanisme et aménagement de quartier durable.

Une passerelle entre formation et filière de métiers
L’une des missions de l’ARER est d’organiser un panorama complet des métiers et des formations gravitant autour de la problématique "énergie" pour l’aménagement, la construction et les transports. Mettre en relation les grandes écoles et les filières de formation avec les acteurs réunionnais de l’énergie est essentiel pour déployer le savoir-faire et les technologies du développement durable sur l’île et favoriser les échanges avec nos voisins des îles de l’Océan Indien.
L’annuaire des grandes écoles dispensant des formations dans le domaine énergie et environnement est disponible sur le site web www.arer.org.

La plate-forme stage Recherche & Développement de l’ARER traite des problématiques fondamentales liées aux énergies renouvelables auxquelles sont confrontés les acteurs réunionnais. Le positionnement des stagiaires comme acteurs locaux œuvrant pour le développement des énergies renouvelables est essentiel aux travaux réunionnais pour le développement durable.

Kosa i lé l’ARER ?
L’Agence Régionale de l’Energie Réunion (ARER) est une association loi 1901 financée en 2003 par la Région Réunion, l’EDF, l’ADEME, le CESR, le CCEE, le SIDELEC et la Commune de Saint-Leu, dont le but est de promouvoir les énergies renouvelables et la maîtrise de l’énergie à La Réunion, notamment en valorisant les filières de formation.
Conseils gratuits pour tous
Les techniciens de l’ARER conseillent gratuitement le public du mardi au vendredi (9h00 - 16h30) par téléphone au 0262 257 257. Retrouvez d’autres informations sur www.arer.org