Archives

TÉLÉ-DÉCRYPTAGES DE PHILIPPE TESSERON

Témoignages.re / 4 novembre 2008

À 19 heures sur Tempo

Poussières d’empires

Série documentaire proposée par Hervé Pernot et coproduite par France 5/Scérén-CNDP. Episode de 26 minutes écrit et réalisé par Roland Cros.

Île Maurice, une île dans le vent : Avant son indépendance en 1968, l’île Maurice a connu diverses influences, arabe, portugaise, hollandaise, française, britannique, indienne... Isolée dans l’Océan Indien, ce minuscule État a su tirer parti de son histoire et de sa population, et s’intégrer à la mondialisation. Devenue une République en 1992, l’île se caractérise par son double héritage colonial (adoptant l’anglais comme langue administrative et le français comme langue de communication), mais aussi par la grande diversité de sa population constituée de communautés d’origines européenne, africaine, indienne et chinoise. Si l’île Maurice a bénéficié d’un décollage économique, la minorité créole s’en trouve exclue, et, si en une génération, l’île est passée d’un mode de vie rural aux hautes technologies, des plantations de canne à sucre aux call centers (centres d’appel), du système colonial à la mondialisation, il reste à réussir le métissage et la redistribution des richesses.



À 20 heures sur Tempo

Nés en 68

F ilm français en deux parties d’Olivier Ducastel et Jacques. Avec : Laetitia Casta (Catherine), Yannick Renier (Yves), Yann Trégouët (Hervé), Christine Citti (Maryse), Marc Citti (Serge), Sabrina Seyvecou (Ludmilla), Théo Frilet (Boris).

Partie 1 : En 1968, Catherine, Yves et Hervé ont 20 ans et sont étudiants. Ils vivent ce mois de mai au coeur de l’action, sous le signe de la révolte contre l’autorité et de l’amour qui les lie étroitement. Quelques années plus tard, gagnés par l’utopie communautaire, ils partent, entourés d’amis, vivre dans une ferme abandonnée. Là, ils goûtent à la libération sexuelle, tout en continuant à se battre pour faire vivre leurs idéaux. Mais ils doivent aussi confronter leur utopie aux réalités du monde...
Partie 2 : Vingt ans ont passé, la chute du mur de Berlin signe la fin d’un monde que personne ne regrette. Ludmilla et Boris, les enfants de Catherine et Yves, ont maintenant 20 ans à leur tour. Avec leur inséparable ami d’enfance Christophe, ils entrent dans l’âge adulte au moment où l’épidémie de sida atteint son pic...


À 20 heures 05 sur Télé Réunion

Le Saint

Film Européen realise par Phillip Noyce. Avec Val Kilmer (Simon Templar), Elisabeth Shue (la physicienne Emma Russell), Rade Serbedzija (Ivan Tretiak), Valery Nicolaev (Ilya Tretiak).

Dans un orphelinat hongkongais, un enfant rebelle refuse le nom qu’on prétend lui imposer et s’enfuit. Il deviendra Simon Templar, dit "Le Saint", voleur international dont les largesses aux bonnes oeuvres lui vaudront une excellente réputation. Passé maître dans l’art du faux-semblant, il jette son dévolu sur Ivan Tretiak, riche homme d’affaires russe qui envisage de prendre le pouvoir. Pour huit millions de dollars, il lui propose de lui céder la formule de la fission à froid mise au point par la physicienne Emma Russell. Tretiak lui verse la somme convenue, mais le Saint, tombé sous le charme de la scientifique, lui fait faux bond...


Votre soirée Télé

Soirée intéressante pour ce mardi et nul doute que chacun devrait y trouver son compte et se rassasier d’images et de sons intéressants. Il y a tout de même une chaîne qui sortira plus particulièrement du lot ce soir et c’est Tempo. En effet c’est sur le second canal de RFO que se concentre le gros de ma sélection, pourquoi ? Tout simplement parce qu’une nouvelle fois, ce canal va être en mesure de nous satisfaire sans trop se prendre la tête à surfer sur la bande hertzienne. Alors ce soir pas besoin de vous estourbir à regarder un Journal Télévisée prédigéré et ressassé en général depuis deux jours, croyez moi cela vous fera du bien de zapper nos infos pëi pour regarder en tout début de soirée sur Tempo un formidable reportage sur l’île sœur : "Île Maurice, une île dans le vent" dans le magazine "Poussières d’empires". Juste après sur le même canal c’est un film en deux parties que je vous recommande tout particulièrement "Nés en 68". Attention contrairement à ce qui est annoncé c’est bien un film de cinéma et non un téléfilm. Ce film qui au premier abord pourrait ressembler à une œuvre politique est avant tout une histoire, celle d’une utopie qui a traversé la tête de tous les adolescents ainsi que celles des jeunes adultes dans les années 60 et 70. À cette époque, nous voulions mettre l’imagination au pouvoir, abolir les barrières, faire tomber les murs, nous libérer de toutes les contraintes, arrêter de sûr consommer, travailler pour vivre, ne pas vivre pour travailler et surtout arrêter les guerres avec pour slogan "Vivre sans temps mort, aimer sans contrainte". Il faut dire que ce rêve s’est transformé en cauchemar et les égoïsmes ainsi que les convoitises ont repris le dessus. Il s’agit d’une belle fresque sur l’histoire de deux générations dont la vie sera bouleversée par "mai 68". Les personnages sont justement interprétés et on ne s’ennuie pas. Ce film questionne intelligemment le spectateur sur le sens de l’engagement politique entre autres, avec le grand mérite de ne pas tomber dans le pro ou l’anti 68 comme c’est la mode en ce moment. À travers les histoires personnelles de chacun des personnages, on arrive à mieux comprendre l’étendue des conséquences sociales de ces événements politiques qui ont indéniablement marqué la France dans de multiples domaines.
Maintenant pour ceux qui ne voudraient pas trop s’encombrer les méninges sans pour cela s’ennuyer devant l’aquarium, j’ai ce qu’il leur faut, c’est sur Télé Réunion et le titre de cette comédie c’est "Le Saint".

Le film que l’on peut regarder

"Le saint" que je vous propose ce soir et qui sera diffusé sur Télé Réunion est un film qui adapte une série policière télévisuelle anglaise elle-même tirée d’une série de romans. L’histoire mêle action, espionnage et quelques scènes burlesques très bien interprétées par Val Kilmer. La psychologie du personnage diffère pourtant de celui de la série. Mais si on a l’esprit au moins un peu ouvert, on est très vite happé par le film. Adaptation du petit écran sur le grand certes, mais adaptation réussie, le suspens, la classe, la fraîcheur du scénario font de cette fiction une réalisation honorable qui devrait combler l’ensemble des publics.


http://tesseron.blogspace.fr/