Alon filozofé

“Alon filozofé” ... !

Billet philosophique

Roger Orlu / 6 juillet 2007

La filo pou bann
marmay lékol

JPEG - 15.5 ko
“Le Tonneau de Diogène” de Françoise Kérisel. Un livre de philosophie pour les enfants.

L’édition 2007 du Bac est terminée, c’est les vacances. Des milliers de jeunes Réunionnais qui ont eu la chance de pratiquer un peu de philosophie pour la première fois de leur scolarité pendant neuf mois vont tourner la page et passer à autre chose.
Dans l’édition du mois de juin de “Philosophie Magazine”, un dossier “Spécial Bac” est consacré à l’épreuve de philo de cet examen. Des professeurs donnent des conseils aux candidats. Certains conseils restent valables pour l’après-Bac. Comme cette lettre de Bertrand Vergely à Benoît qui se termine ainsi : « Désormais, c’est toi qui va donner de l’intelligence au monde ». Ou cette lettre de Henri Pena-Ruiz qui cite Spinoza : « Tout accroissement de la puissance de comprendre et aussi un accroissement de la puissance d’agir ».

Le 30 juin 2006, le Cercle Philosophique Réunionnais (CPR) avait publié un communiqué affirmant que « l’enseignement de la philosophie pour tous est indispensable car de profondes remises en cause sont incontournables.
L’accès des Réunionnais à la connaissance et à la pratique de la philosophie devrait même être une des priorités de l’enseignement, comme de la formation pré et post-scolaire ».
C’est pourquoi, il demandait « à l’État et à toutes les institutions compétentes de prendre les mesures nécessaires pour la création d’instituts de Philosophie, de Sociologie et de Psychologie à la Faculté des Lettres et de sciences humaines de l’Université de La Réunion, ouverte à l’Océan Indien ».
Par ailleurs, il réclamait « que la Philosophie soit enseignée de la 6ème à la Terminale dans toutes les sections et que pour les classes antécédentes (de la maternelle au CM2), les enseignants soient formés à la philosophie ».

Récemment, Karine Bélon, une jeune institutrice réunionnaise, a adhéré au CPR. Elle partage entièrement cette préoccupation et elle a déjà commencé à lui donner une suite positive en tant que professeur des écoles stagiaire durant cette année scolaire. Elle a décidé, à partir du mois de février, d’étudier “Le Tonneau de Diogène” de Françoise Kérisel (une biographie de Diogène adaptée aux enfants de 10 ans et plus) avec ses élèves de CM2.
Pour Karine Bélon, « ces derniers avaient des a priori contre la philo. Mais, finalement, ils ont été intéressés par ce concept "Littérature de jeunesse/débat philosophique" car il leur était enfin permis de donner leur avis personnel, d’exposer leurs points de vue en les justifiant. Je n’ai rien inventé : j’ai utilisé l’exploitation pédagogique de ce livre édité chez Magnard "Que d’histoires !". J’ai voulu recréer l’atmosphère "boudoir" à l’échelle d’une classe de 24 élèves. Cela n’a pas été facile vu que je n’y ai pas été formée. J’ai testé les travaux de groupe qui semblent un mode organisationnel adapté.
Je souhaite poursuivre mes efforts de diffusion scolaire avec mes futures classes, d’autant que les directives ministérielles ne s’y opposent pas, au contraire. Surtout que l’on parle d’étendre cette approche de "goûters philo" à toute l’école primaire par des professeurs volontaires ».
Bravo Karine, bonne continuation à vous et à vos collègues instits philosophes, et vive la filo pou bann marmay lékol...!

Roger Orlu

* Envoyez vos critiques, remarques et contributions afin que nous philosophions ensemble...!
temoignages@wanadoo.fr