Alon filozofé

« Comment changer le monde ? »

Billet philosophique

Roger Orlu / 19 octobre 2007

Du 3 au 6 octobre dernier s’est déroulé à Paris le 5ème Congrès Marx International. Un millier d’intervenants - philosophes, sociologues, économistes, politologues... - venus du monde entier ont participé à ces rencontres intellectuelles et militantes, ouvertes au public. Elles ont porté sur le thème : “Altermondialisme, anticapitalisme, pour une cosmopolitique alternative”.
Plus précisément, ce congrès a débattu de la problématique suivante : « Au seuil du 3ème millénaire, le capitalisme déploie une dynamique d’asservissement et de violence renouvelée. Le néolibéralisme met en concurrence les travailleurs du monde entier. Il nivelle les acquis du mouvement ouvrier et démocratique, des luttes des femmes, des combats du Tiers-monde. Il liquide les identités et autonomies nationales. Il dissout les diversités culturelles au profit de substituts marchandisés. Il nous précipite vers la catastrophe écologique.
De la dynamique globale des résistances de tous ordres émerge une force unificatrice. Le mouvement altermondialiste a fait surgir une logique mondiale des solidarités, qui donne à l’internationalisme un nouveau visage. Il a mis en avant un mot d’ordre universel : “un autre monde est possible”. De multiples composantes travaillent à en définir les conditions économiques, politiques, culturelles, sociales. Mais pourra-t-il éluder les questions les plus redoutables : “comment changer le monde dans le capitalisme ? Et pour quel autre monde non capitaliste ?” ». (1)

Un des derniers intervenants au Congrès, Domenico Jervolino, professeur de philosophie à l’Université de Naples, a déclaré : « Retrouver et réinventer la politique, réinventer la démocratie à un niveau cosmopolitique et au niveau des États et des communautés locales. Ce sont les tâches de notre présent et de notre futur prochain. (...) Il faut étudier, rechercher (...), tout en sachant que ce qui finalement est décisif c’est une nouvelle participation active des masses sorties de leur passivité ».
Voilà pourquoi nous devons d’abord compter sur nous-mêmes, à La Réunion et dans notre région, pour construire une société solidaire. Une idée que les intellectuels, chercheurs, enseignants et responsables de l’éducation à La Réunion peuvent développer à l’occasion de la Journée mondiale de la philosophie, organisée le 22 novembre prochain sous l’égide de l’UNESCO.

À noter que cette Journée se déroule en pleine “Semaine de la solidarité internationale”, où plus de 5.000 animations sont attendues pour cette 10ème édition, partout en France.
Le site lasemaine.org signale que « chaque année, lors de la 3ème semaine de novembre, la Semaine rassemble des milliers de structures - associations, collectivités, écoles... - pour parler de la solidarité internationale à des publics variés. Animations de rue, spectacles, conférences, théâtre, jeux, ateliers dans les écoles... tous les moyens sont bons pour dire que la solidarité internationale, c’est l’affaire de tous et de chacun, partout et au quotidien ».

Roger Orlu

* Envoyez vos critiques, remarques et contributions afin que nous philosophions ensemble...!
temoignages@wanadoo.fr

(1) voir le site : http://netx.u-paris10.fr/actuelmarx/cm5/index5.htm