Alon filozofé

De fortes convergences réunionnaises et internationales

Billet philosophique

Roger Orlu / 2 novembre 2019

Face aux exploiteurs, pollueurs, assimilateurs et autres diviseurs du peuple réunionnais qui mettent en cause notre avenir, de plus en plus nos compatriotes se rencontrent et dialoguent afin de se mettre d’accord pour un projet commun de développement durable et solidaire du pays. Nous devons y réfléchir pour renforcer ce mouvement plein d’espérance, dont nous allons citer deux exemples.

JPEG - 65.8 ko
Les responsables de l’organisation du Colloque Inter-CCEE 2019 lors de sa clôture.

Le premier ce sont les rencontres ultramarines du 22 au 25 octobre au Moca en tant que colloque Inter-CCEE (Conseils de la Culture, de l’Éducation et de l’Environnement) sur le thème ‘’Pou mazine in domin : nout kiltir, zarboutan nout péi - Cultures et développements : pour une réflexion endogène sur le devenir de nos territoires’’ et Nec+Ultra sur ‘’Faire ensemble la société numérique ultramarine de demain’’. Ces journées furent très riches en termes d’exposés de la part des représentants de ces instances consultatives mais aussi de nombreux experts réunionnais et autres ultramarins afin de « contribuer à l’élaboration des politiques publiques de nos péi au service des hommes et des femmes qui y habitent, sur la base d’une culture inscrite au cœur du fonctionnement sociétal ».
Parmi ces contributions, nous pouvons citer par exemple celles de l’écrivain réunionnais Edmond Lauret, Grand Témoin de l’ensemble de ces Rencontres, qui en « s’inspirant de son œuvre littéraire et plus particulièrement de son dernier roman ‘’Le Dernier Kréol’’, conféra une nouvelle dimension à l’homme réunionnais dans son environnement, empreint de sa richesse multiculturelle de son territoire, pour s’interroger sur les questions de développement et sur les leviers à mobiliser pour le réussir ». Autre temps fort : la présentation par Isabelle Biaux-Altmann, représentante du groupe de l’Outre-mer au Conseil Économique, Social et Environnemental de la République Française, d’un avis très important du CESE adopté le 25 juin dernier et intitulé : « Valorisons les langues des Outre-mer pour une meilleure cohésion sociale ».
D’où l’importance de l’intervention de Roger Ramchetty, président du CCEE de La Réunion, en clôture de ce colloque, où il a lancé un appel à « construire tous ensemble un avenir commun pour le peuple réunionnais ».

« Une civilisation de respect, de solidarité et de partage »

Le second événement extraordinaire de la semaine fut la Conférence Idéologique Internationale célébrant du 26 au 28 octobre le 60e anniversaire du Parti Communiste Réunionnais, qui s’est achevée après 4 ateliers (politique, économique, culturel et inter-religieux) par une conférence solennelle sur le thème : « Quelle communauté de destin pour la nouvelle ère ? ». Une matinée a été aussi consacrée à des visites d’immersion à Saint-Pierre, Sainte-Suzanne, au Port et à Saint-Paul avec les représentants d’une dizaine d’organisations communistes et progressistes des 5 continents. Et comme l’a dit Philippe Yée-Chong-Tchi-Kan dans la déclaration finale de cette conférence, « les participants, par leur nombre et par la qualité de leurs contributions, ont assuré le succès de cette manifestation. C’est la preuve de leur préoccupation et de leur engagement pour faire face aux urgences sociales et environnementales qui préparent une civilisation de respect, de solidarité et de partage ».
Outre les participants extérieurs et les dirigeants du PCR, il faut noter la richesse des contributions de nombreux experts réunionnais non communistes comme par exemple Éric Magamootoo, Jules Dieudonné, Omar Issop-Banian et 2 autres responsables du Groupe de Dialogue Inter-religieux de La Réunion, Raoul Lucas, Philippe Naillet, Ho Hai Quang, etc. Cela nous montre à quel point il est précieux de renforcer sans cesse ces fortes convergences réunionnaises et internationales afin de combattre le capitalisme, construire un monde où la priorité est le bien commun et changer la gouvernance de notre pays pour faire respecter les droits et la dignité de notre peuple et de toute l’humanité.

Roger Orlu