Alon filozofé

« Halte à la course au néant ! »

Billet philosophique

Roger Orlu / 16 novembre 2018

Plusieurs événements dans le monde et à La Réunion viennent d’illustrer à la fois les potentiels de transformer nos sociétés et l’importance de s’engager dans la lutte commune pour préparer au mieux et au plus vite un monde d’amour, de justice et de paix. C’est cela le sens de ‘’l’amour de la sagesse’’, comme le rappelle l’UNESCO pour célébrer ce 15 novembre la Journée Mondiale de la Philosophie.

JPEG - 129.2 ko
Yvrin Lagarrigue et son groupe entourés de plusieurs responsables du PCR, dont son président Élie Hoarau lors de l’hommage à Paul Vergès ce 11 novembre.

Nous citerons d’abord ces trois riches ‘’Journées internationales d’études sur l’engagisme’’ organisées du 8 au 10 novembre à Saint - Denis par un collectif d’universitaires et archivistes réunionnais — dont Michèle Marimoutou Oberlé — pour en savoir plus sur ce système mis en place par le pouvoir colonial afin d’exploiter notre peuple depuis 20 ans avant la fin officielle de l’esclavage en 1848 jusqu’à la moitié du 20e siècle. Des recherches précieuses ont été présentées à ce sujet, avant que le 11 novembre aux Lazarets de la Grande Chaloupe soit célébrée avec intensité la traditionnelle ‘’Journée en mémoire des engagés’’, grâce notamment à un collectif d’associations partageant les hommages à nos ancêtres engagés venus des divers continents.
C’est dans ce même esprit de la culture de la mémoire et de notre fidélité aux combattants réunionnais de la liberté qu’a eu lieu le même jour au cimetière paysager du Port un hommage chaleureux à Paul Vergès ; un hommage animé par plusieurs jeunes dirigeants du Parti Communiste Réunionnais, qu’il a fondé en 1959 et animé jusqu’à son décès le 12 novembre 2016 à 91 ans pour la libération de notre peuple. Après les interventions de ces responsables du PCR (Firose Gador, Julie Pontalba et Philippe Yée-Chong-Tchi-Kan) sur la continuité de ce combat, Yvrin Lagarrigue, un grand artiste engagé et son groupe musical ont proclamé un magnifique ‘’maloya-souvenance’’ pour Paul Vergès, qui sera à la disposition du public dans quelques mois.

« Déclarons la paix sur terre »

Nous citerons enfin ce qui s’est passé le même jour à Paris, où plus de 70 chefs d’État et de gouvernement se sont retrouvés pour célébrer la fin de la Première guerre mondiale il y a cent ans ; une guerre stupide qui a fait 18 millions de morts, y compris parmi les peuples soumis au système colonial, dont le peuple réunionnais (voir à ce sujet à Saint-Paul à côté de l’hôpital Gabriel Martin la belle statue de Marco Ah-Kiem en hommage au ‘’Poilu de Mafate’’). Lors de cette commémoration internationale a été organisé un Forum pour la paix mondiale, où le Secrétaire général de l’ONU (Organisation des Nations Unies) a alerté les peuples du monde entier sur les nouveaux risques de guerres qui menacent l’humanité ; un Forum boycotté par le président réactionnaire et pro-capitaliste nord-américain Donald Trump…
C’est pourquoi, comme « la musique donne une âme à nos cœurs et des ailes à la pensée » (Platon, le philosophe grec du 5e – 4e siècle av. J.C.), nous allons citer le refrain de cet admirable chant de Jean Ferrat (1930 – 2010) intitulé ‘’Paix sur terre’’ :
« Nous ne voulons plus de guerre
Nous ne voulons plus de sang
Halte aux armes nucléaires
Halte à la course au néant
Devant tous les peuples frères
Qui s’en porteront garants
Déclarons la paix sur terre
Unilatéralement ».

Roger Orlu