Alon filozofé

L’actualité de la pensée de Karl Marx

Billet philosophique

Roger Orlu / 11 mai 2018

JPEG - 40 ko
Le président du P.C.R., Élie Hoarau, devant un portrait de Karl Marx, porté par Jean Saint-Marc.

Pendant plusieurs semaines à venir, cette chronique hebdomadaire philosophique de ‘’Témoignages’’ sera consacrée à l’actualité de la pensée de Karl Marx vue par des penseurs réunionnais. Concrètement, chaque vendredi sera publié un extrait du texte intégral que nous ont transmis les 3 conférenciers du 4 février dernier à Sainte-Suzanne sur leurs interventions au sujet de ‘’l’œuvre de Karl Marx’’ pour célébrer à La Réunion le 200e anniversaire de sa naissance.
Nous pourrons ainsi lire successivement la présentation de sa pensée politique par Élie Hoarau, président du Parti Communiste Réunionnais ; puis sa philosophie, par Brigitte Croisier, professeure agrégée de philosophie ; et enfin l’apport de Marx à l’économie, par Ho Hai Quang, maître de conférences d’économie à l’Université. Nous remercions beaucoup ces experts pour leurs contributions à nous faire connaître à quel point ce « philosophe et homme politique a marqué par sa pensée, par ses écrits, par son action l’évolution du monde entier ». Et cela nous encourage à en tirer des enseignements aujourd’hui pour l’avenir du peuple réunionnais et de l’humanité…

Roger Orlu

1 – Élie Hoarau : Être communiste réunionnais zordi

À la question de savoir pourquoi nous sommes communistes réunionnais aujourd’hui, voici nos éléments de réponse :
Nous sommes communistes parce que :
- nous refusons les injustices ;
- nous refusons les inégalités (à La Réunion et dans le monde) : il est inacceptable qu’une dizaine de personnes possède plus de richesses que 3 milliards d’humains ;
- nous refusons les guerres ;
- nous refusons la misère. Il est inacceptable que tous les 7 secondes un enfant meurt de faim dans le monde alors que Jean Ziegler, ancien dirigeant de la FAO, affirme que la Terre peut nourrir 12 milliards d’êtres humains alors qu’elle n’en compte aujourd’hui que 8,5 milliards ;
- nous refusons le mode de développement actuel, qui porte atteinte à la planète, ce qui menace la vie sur la Terre ;
- nous refusons qu’une poignée d’individus décide pour les peuples.
En un mot, nous sommes communistes par ce que nous refusons cette situation inacceptable, aujourd’hui plus que jamais.

Le responsable principal de cette situation

Certes, nous ne sommes pas les seuls à refuser cette situation, mais le communiste cherche aussi le ou les responsables de cette situation, qui n’est pas une fatalité.
À la question de savoir qui exploite les richesses de la terre, les travailleurs et les peuples pour faire toujours plus de profit et qui provoque les guerres semant la mort, Karl Marx apporte une réponse claire à ces questions.
Pour lui, le responsable principal de cette situation c’est le système capitaliste, pour qui la recherche du profit est le but principal, quelles que puissent être les conséquences sur le plan humain et écologique.

(à suivre)