Alon filozofé

L’actualité de la pensée de Karl Marx -2-

Billet philosophique

Roger Orlu / 18 mai 2018

Après la première partie de l’exposé d’Élie Hoarau, président du Parti Communiste Réunionnais, publiée vendredi dernier sur l’actualité de la pensée de Karl Marx, voici la seconde et dernière partie de cet exposé présenté le 4 février dernier à la médiathèque Aimé Césaire de Sainte-Suzanne pour célébrer à La Réunion le 200e anniversaire de la naissance du célèbre philosophe et militant communiste allemand (1818-1883). Après nous avoir expliqué pourquoi selon Karl Marx « le responsable principal de la situation inacceptable dans le monde c’est le système capitaliste, pour qui la recherche du profit est le but principal », Élie Hoarau nous ouvre les perspectives du communisme.

JPEG - 80.7 ko
Paul Vergès et Élie Hoarau lors d’une conférence le 13 novembre 2011.

2 – Élie Hoarau : la société communiste réunionnaise

Karl Marx dit qu’il ne faut pas se résigner face à cette situation. Il faut se battre pour la changer. Se résigner c’est s’en faire les complices.
Mais il ne s’agit pas seulement de dénoncer un système et de le combattre, il faut aussi proposer une alternative. Karl Marx le fait.
Il pause comme principe que chaque être humain doit avoir les moyens de vivre dans des conditions décentes et dans le respect de sa dignité. Il préconise l’avènement d’une société sans classe, où personne n’exploite plus personne et où personne ne tire plus à son profit personnel le fruit du travail d’autrui. Il propose donc une société dans laquelle, pour reprendre sa formule, « chacun apportera selon ses moyens et recevra selon ses besoins ».
C’est la société communiste.

De mon point de vue, personne jusqu’à présent n’est parvenu à instaurer une telle société dans le monde, ni en URSS, ni ailleurs. Cela ne veut pas dire qu’une telle société soit inatteignable. Cela veut dire qu’elle est à construire.
Voilà donc 4 raisons principales qui font que nous sommes communistes ; à savoir :
1 • nous refusons une situation inacceptable qu’on impose à la majorité des femmes et des hommes sur la Terre ;
2 • nous identifions les responsables de cette situation ;
3 • nous ne nous résignons pas à cette situation et nous luttons contre ces responsables
4 • nous proposons une alternative à la société injuste actuelle : une société communiste.

Nous avons une cinquième raison d’être communiste en tant que Réunionnais. L’Homme Réunionnais est issu d’un peuple qui a été opprimé pendant l’essentiel de son histoire. Sur les 355 ans de son existence, notre peuple a connu durant près de 300 années l’esclavage, l’engagisme et le colonialisme. Croire que ce lourd passé d’oppression ne pèse pas encore sur le Réunionnais que nous sommes aujourd’hui c’est tout ignorer de la mentalité de ce peuple. Le moment est donc venu de libérer nos concitoyens et concitoyennes du poids de cette histoire infamante.

Nous sommes communistes réunionnais parce que le Parti Communiste Réunionnais et particulièrement Paul Vergès ont été les premiers à affirmer l’existence d’un peuple réunionnais et à appeler à se battre pour le libérer.

Le libérer comment ? Par lui-même. Personne d’autre que lui ne peut le faire à sa place.
C’est la raison pour laquelle le PCR (il l’a réaffirmé lors de son 9e congrès en février 2017) appelle toutes les forces du pays à un grand rassemblement pour qu’elles décident elles-mêmes du destin de La Réunion. Il leur revient d’élaborer un projet partagé de développement. Ce projet doit s’inspirer des idées généreuses de Karl Marx : un projet juste, équitable, écologique et solidaire touchant tous les domaines (économique, social, culturel, sociétal, environnemental) et qui doit faire que La Réunion ne soit pas repliée sur elle-même mais tournée vers le monde et son grand voisinage.
Voilà donc 5 raisons principales qui font que nous sommes communistes réunionnais aujourd’hui et nous revendiquons notre fierté de l’être.

(à suivre)