Alon filozofé

La “philo” pour bann marmay

Billet philosophique

Roger Orlu / 16 novembre 2007

C’est hier, jeudi 15 novembre, que pour cette année 2007 a été célébrée, comme tous les ans depuis 2002, la traditionnelle Journée mondiale de la Philosophie. Une célébration impulsée par l’UNESCO, et en particulier par sa section “Sécurité humaine, démocratie et philosophie”.
Comme lors des éditions précédentes, plusieurs États membres de l’UNESCO ont organisé des activités diverses avec des partenaires comme des Universités, des centres de recherche, des ONG etc... (1)

“Dialogue : entre qui, sur quoi ?”

Dans le cadre de cette célébration, un événement international se tiendra à Istanbul (Turquie) les 22 et 23 novembre à l’invitation des autorités turques. La rencontre démarrera par une conférence sur le thème “Dialogue : entre qui, sur quoi ?”.
Seront aussi organisées plusieurs tables-rondes sur des sujets variés tels que “Les fondements philosophiques de la paix et des droits humains : où en sommes-nous ?”, “La philosophie et son devenir”. Des philosophes du monde entier participeront à cet événement. Une table-ronde sera spécialement consacrée à la question “Comment la coopération intellectuelle internationale peut-elle renforcer le système des Nations Unies ?”.

“La philosophie, une école de la liberté”

Dès mercredi dernier, au siège de l’UNESCO à Paris, s’est tenu un colloque sur le thème “Pratiques philosophiques à l’école primaire : état des lieux et propositions pratiques”.
Cette Journée mondiale de la Philosophie est également l’occasion de lancer officiellement l’étude de l’UNESCO sur “La philosophie, une école de la liberté. Enseignement de la philosophie et apprentissage du philosopher : état des lieux et regards pour l’avenir”. Cette étude, parue en septembre 2007, offre un état des lieux de l’enseignement de la philosophie dans le monde à différents niveaux (préscolaire et primaire, secondaire, supérieur) ; elle propose aussi de nombreuses orientations et des pistes pédagogiques qui pourraient être reprises par les États membres.

Quel enseignement ?

Ces États vont-ils réellement intégrer ces propositions dans leur système éducatif ? C’est peut-être une question à débattre si l’on veut construire un monde de liberté et donc de responsabilité.
Lors d’un débat télévisé organisé la semaine dernière en France sur l’enseignement, une des idées mises en avant par la plupart des participants consistait à dire que l’école a comme fonction essentielle de favoriser l’intégration des enfants à la société. Certainement. Mais encore faut-il voir de quelle société on parle : une organisation sociale où priment la cohésion et la solidarité ou bien la compétition et le chacun pour soi ?
Lorsqu’on voit comment tourne le monde et les menaces qui pèsent sur l’humanité, l’enseignement ne devrait-il pas avoir parmi ses priorités l’étude de la réalité et de ses contradictions pour transformer cette réalité et la rendre plus humaine ? Mettre un peu de “philo” pou bann marmay dan lékol, i sré pa gayar ?

Roger Orlu

(*) Envoyez vos critiques, remarques et contributions afin que nous philosophions ensemble...! (temoignages@wanadoo.fr)
(1) Les informations concernant les activités de la Journée mondiale de la philosophie cette année sont disponibles sur le site www.unesco.org/shs/philosophy/2006/fr{{