Alon filozofé

La voie de la justice, de la démocratie et du bon sens

Billet philosophique

Roger Orlu / 30 novembre 2018

D’une certaine façon, la révolte populaire réunionnaise historique que nous vivons chaque jour depuis le 17 novembre dans tout le pays n’est-elle pas une forme de célébration concrète — et particulièrement originale —, de la Journée Mondiale de la Philosophie à La Réunion ?

JPEG - 98.4 ko

En effet, ‘’l’amour de la sagesse’’ (la philosophie) s’est exprimé massivement dans les fortes mobilisations quotidiennes organisées par les Gilets Jaunes contre les injustices et l’aristocratie dont souffre le peuple réunionnais. Et l’ampleur de ces mobilisations sur le terrain pour une nouvelle politique face à celle menée par l’État français dans notre pays se situe dans la continuité de la résistance réunionnaise depuis 355 ans contre l’esclavage, l’engagisme et les autres pratiques inhumaines du colonialisme.
À noter aussi que depuis deux semaines, ce mouvement est marqué notamment par une forte solidarité collective pour une société équitable et démocratique respectant les droits fondamentaux de notre peuple. Et cette solidarité s’est exprimée en particulier par des organisations syndicales, politiques et associatives, comme par exemple le PCR qui depuis le mois d’août a publié au moins 6 déclarations avec des propositions concrètes afin d’en finir avec la dictature des pilleurs, profiteurs et pollueurs à La Réunion pour aller vers un développement durable du pays (voir le site temoignages.re du 25 novembre).
Il y a eu aussi la forte solidarité avec les Gilets Jaunes exprimée avec talent par de nombreux artistes créoles sur le terrain des manifestations. Enfin, nous allons citer plusieurs exemples de déclarations très intéressantes publiées par des penseurs réunionnais de haut niveau, qui ont tracé des pistes pour cultiver un meilleur vivre ensemble réunionnais :
• Mgr Gilbert Aubry, évêque de La Réunion, pour qui « la démocratie doit être participative pour construire une même communauté de destin ».
• Le Père Stéphane Nicaise, jésuite et anthropologue, qui lance cet appel : « Prenons ensemble un autre chemin de développement, plus porteur d’espoir pour tous ».
• Pour le philosophe Radjah Véloupoulé, « les Réunionnais doivent prendre leurs responsabilités, et sans que personne ne leur donne des ordres, trouver un temps pour la synthèse de leurs revendications, l’expression de leurs idéaux, et quels sacrifices ils sont prêts à faire pour que notre société change dans le devenir qu’ils auront choisi ».
• Pour Éric Alendroit, président de Nyabou, « cette mobilisation est une énergie qui va durablement participer au réveil des consciences et aux envies de piloter nos vies ».
• Pour le philosophe Farouk Issop, « nous sommes là, debout à tes côtés, nous sommes le peuple réunionnais ». 
• Pour conclure, cet appel de « deux poètes et acteurs associatifs », Idriss et Omar Issop-Banian : « Ensemble écrivons les premières pages du projet d’une nouvelle société réunionnaise bien ancrée dans notre espace de l’Indianocéanie. En toute fraternité ».
Ces pistes ouvrent vraiment la voie de la justice, de la démocratie et du bon sens comme le préconise ‘’Hymne à La Réunion’’, le poème d’Idriss Issop-Banian mis en musique par le groupe Kayanmbé avec Maximin Boyer : « Alon met la min ansanm pou bann marmay i lev, pou zot gingn viv an pé isi La Rénion ! An dalonaz ».

Roger Orlu