Alon filozofé

Le sens de la vie

Billet philosophique

Roger Orlu / 3 juillet 2020

De nombreux philosophes réunionnais et du monde entier nous invitent avec raison à réfléchir sur le sens de la vie (professionnelle, sportive, associative, avec les autres, etc.), sur sa signification, sur ses perspectives, dans quelle direction va notre vie… En fonction de l’actualité réunionnaise, nous vous invitons à réfléchir sur trois thèmes à ce sujet.

JPEG - 129.6 ko
Le rassemblement organisé par le Mouvement Réunionnais pour la Paix le 1er juillet à Saint-Denis « pour dénoncer l’annexion de la totalité de la Palestine par les colonialistes israéliens ».

Le premier concerne la vie conjugale et familiale, évoquée lors d’un café-débat organisé le 24 juin dernier par le CEVIF (Collectif pour l’Élimination des Violences Intra Familiales) à propos d’« un décret du 27 mai dernier visant à agir contre les violences au sein de la famille qui a suscité une vive polémique auprès des associations de lutte contre les violences conjugales ». Sur ce problème, Thérèse Baillif, la présidente du CEVIF, a notamment rappelé avec pertinence dans divers entretiens avec des médias l’importance des services publics de préserver les droits des femmes victimes de violences et l’importance de l’éducation pour respecter la dignité de ces femmes.
À ce sujet, on peut se poser les questions : d’une manière générale, quelle éducation est faite sur l’amour tout au long de la vie quand on va se marier et quels comportements on doit avoir pour s’aimer plus et mieux ? Par ailleurs, quelles méthodes de dialogue on a en cas de conflit pour se réconcilier en vie conjugale et familiale ?

Le sens de la vie politique ?

Autre sujet : quel est le sens de la vie politique ? Comme disait souvent Paul Vergès, on s’engage dans la vie politique à La Réunion pour des ambitions personnelles ou au service de la libération du peuple réunionnais — notamment des plus pauvres — et on effectue les tâches militantes en tant qu’élu à la demande des autres ? Et quel lien y a-t-il entre les belles paroles politiques et les actes ?
Dans cet esprit, nous posons la question : pourquoi un politologue professeur à l’Université de La Réunion, invité à une radio le 26 juin dernier, a-t-il déclaré « le parti communiste est mort » ? En effet, comme le démontre Manuel Marchal dans ‘’Témoignages’’ du 30 juin, « le PCR sort renforcé des élections municipales » parce que « outre la confirmation de la confiance de la population de Sainte-Suzanne envers Maurice Gironcel, le second tour des municipales marque le retour ou l’arrivée du PCR à la direction de plusieurs communes au sein de coalitions victorieuses lors des deux tours de scrutin ».

« Solidarité avec le peuple palestinien »

Enfin, nous poserons la question : quel est le sens de la vie internationale ? C’est la domination des classes dominantes, exploitant les peuples et polluant la planète avec les États néo-colonialistes, la compétitivité ou alors c’est la coopération, le co-développement solidaire international ? De nombreux Réunionnais ont apporté une réponse progressiste à cette problématique en répondant à l’appel de Julie Pontalba pour le Mouvement Réunionnais Pour La Paix qui a invité « les organisations et les personnes éprises de Justice et de Paix à exprimer leur solidarité avec le peuple palestinien à Champ-Fleuri le mercredi 1er Juillet pour renforcer l’appel mondial à la condamnation d’Israël pour crime d’Etat, à la reconnaissance de l’Etat Palestinien et à stopper la colonisation de la Cisjordanie ».
Plusieurs organisations associatives et politiques mais aussi plusieurs personnalités culturelles, universitaires ou philosophes ont exprimé leur soutien à ce combat. Et sur le plan international, Philippe Yee-Chong-Tchi-Kan au nom du PCR a fait part du message de soutien du Front Polisario, qui conclut : « Vive la solidarité et la résistance des peuples ».

Roger Orlu