Alon filozofé

« Le temps est venu de changer de civilisation »

Billet philosophique

Roger Orlu / 15 septembre 2017

Une amie de la philo à La Réunion nous a fait part de l’impact fort que devrait avoir cette pensée exprimée par le philosophe français Edgar Morin dans son dernier ouvrage qui vient de paraître sous le titre : ‘’ Le temps est venu de changer de civilisation’’. Voilà un appel qui peut nous apparaître très légitime lorsqu’on voit les derniers effets du réchauffement climatique, de la misère et des inégalités sociales comme de la croissance du profit des plus riches au détriment de l’humanité.

JPEG - 68.2 ko

On se souvient que déjà en septembre dernier, Edgar Morin avait lancé une pétition intitulée ‘’Changeons de Voie, changeons de Vie’’ afin de créer ensemble « un humanisme approfondi et régénéré » car « il est nécessaire de rehumaniser et régénérer nos pays, nos continents, notre planète ». Il ajoutait notamment : « La mondialisation avec ses chances et surtout ses périls a créé une communauté de destin pour tous les humains. Nous devons tous affronter la dégradation écologique, la multiplication des armes de destruction massive, l’hégémonie de la finance sur nos États et nos destins, la montée des fanatismes aveugles ».

Cet appel d’Edgar Morin, qui a déjà été co-signé par plus de 13.000 personnes en quelques mois, se conclut ainsi : « Paradoxalement c’est au moment où l’on devrait prendre conscience solidairement de la communauté de destin de tous les terriens que sous l’effet de la crise planétaire et des angoisses qu’elle suscite, partout on se réfugie dans les particularismes ethniques, nationaux, religieux. Nous appelons chacun à la prise de conscience nécessaire et aspirons à sa généralisation pour que soient traités les grands problèmes qui sont à l’échelle de la planète ».

« Une politique de civilisation »

Dans la présentation de son livre, on retrouve ces idées fondamentales : « Le seul antidote à la tentation barbare est l’huma­nisme régénéré que propose Edgar Morin. Le seul antidote aux aveuglements que produit la connaissance morcelée, compartimentée, réductrice, manichéenne est dans une connaissance et une pensée complexes. Nous avons besoin à la fois d’une nouvelle civilisa­tion politique et d’une politique de civilisation.

Du haut de ses quatre-vingt-seize ans, Edgar Morin, viscéralement en lutte, ausculte la civilisation contemporaine, dissèque les innervations de son dépérissement et défriche les voies de sa revitalisation ». Voilà pourquoi « ses travaux de recherche et son appel à fonder une politique de civilisation visant à l’avènement d’une conscience globale l’ont rendu célèbre dans le monde entier ».

In nouvo sivilizasyon pou nout péi

Il se trouve que des Réunionnaises et Réunionnais, comme bien d’autres citoyens du monde, se veulent porteurs de ces valeurs humaines de solidarité internationale face à la barbarie de la concurrence et du profit. On en a eu l’illustration, par exemple, la semaine dernière, où l’association pour la Réflexion, l’Échange, l’Animation Globale, l’Insertion par l’Économique et la Solidarité (RÉAGIES), présidée par Simone Yée-Chong-Tchi-Kan, a organisé 4 belles rencontres dans tout le pays avec une délégation malgache pour renforcer l’amitié et un co-développement régional solidaire entre nos peuples.

Plusieurs artistes, comme les groupes Lagarrigue et Kréolokoz, ont apporté leur soutien à cette démarche, en fidélité aux combats menés dans ce sens par Gisèle Rabesahala et Paul Vergès, auxquels fut rendu hommage. D’où les réflexions pertinentes exprimées
lors du dîner-dansant solidaire par Gaël Velleyen dans le chant de son second album paru en octobre 2014 sous le titre ‘’Mèt Kréol anlèr’’ : « Dopi la kolonizasion, Réyoné na mové répitasyon ; oblizé viv dégizé, pou pa èt marzinalizé. Anon mèt anou anlèr ! ». Alon donk batay ansanm pou fé viv in nouvo sivilizasyon pou nout péi !…

Roger Orlu

Gaël Velleyen de Kréolokoz avec Ivrin Lagarrigue au dîner-dansant de solidarité avec Madagascar organisé par l’association RÉAGIES. (photo AD)