Alon filozofé

« Lutter contre l’injustice et la répression »

Billet philosophique

Roger Orlu / 27 septembre 2019

De plus en plus de militants de la cause réunionnaise s’engagent ensemble dans les combats pour le respect des droits et de la dignité de leur peuple comme pour celui de tous les peuples du monde. Ces engagements sont à faire connaître et à valoriser afin que les valeurs comme les principes du bien commun et de l’internationalisme continuent de progresser, ainsi que les liens de solidarité entre les militants.

JPEG - 107 ko
Une partie des participants au rassemblement réunionnais pour la paix à Champ-Fleuri le 21 septembre dernier.

C’est pourquoi nous voudrions vous faire part des réflexions exprimées lors de deux rencontres militantes organisées ces derniers jours à La Réunion ; la première est le beau rassemblement pour la paix organisé le samedi 21 septembre sur le parvis des Droits de l’Homme à Champ-Fleuri (Saint-Denis) par le Mouvement Réunionnais pour la Paix, présidé par Julie Pontalba. À noter que plusieurs OSPAR (organisations syndicales, politiques et associatives réunionnaises) ont apporté leurs contributions pertinentes à la réussite de cette rencontre comme par exemple la CGTR, le SAIPER, le PCR, les Verts, le Groupe de Dialogue Inter-religieux de La Réunion (GDIR), la Ligue des Droits de l’Homme, le Comité Solidarité Chagos La Réunion, l’association Miaro (Nout zansèt nout fors), etc.
À cette occasion, les participants ont co-signé une motion envoyée à António Guterres, le nouveau secrétaire général de l’ONU, où ils déclarent notamment : « Nous nous référons aux vœux de nouvel an 2017 que vous avez exprimés lors de votre prise de fonction : “En cette première journée à la tête des Nations Unies, une question me pèse sur le cœur. Comment venir en aide aux millions d’êtres humains pris au piège de conflits et qui souffrent énormément dans des guerres interminables ?”. Vous avez alors proposé que nous nous engagions tous avec vous pour “faire de la paix notre priorité absolue” et “la paix dépend de nous” ». Une motion qui conclut : « Nous sommes bien sensibles à la thématique onusienne de cette année qui lie la Paix et le Climat. (…) Nous luttons pour la construction d’une civilisation fondée sur l’égalité et le respect des Hommes et de l’Environnement ».

‘’l’Appel à la Fraternité’’

La seconde rencontre où d’autres idées géniales ont été exprimées est celle organisée lundi dernier en soirée à l’Université du Moufia par Ciné Campus avec l’artiste vidéaste Mounir Allaoui et le chercheur Olivier Hadouchi, dans le cadre de diverses projections de films sur des ‘’Mouvements d’images et de révoltes’’ à La Réunion et dans d’autres pays depuis les années 60 jusqu’à aujourd’hui, où l’on est invité à se poser la question : « qu’est-ce qu’ils nous disent de notre monde contemporain et des désirs d’émancipation ? ». La présentation de cet événement ajoute : « Il s’agit de montrer que ce sentiment de révoltes antiracistes, anticapitalistes et altermondialistes qui traversent les peuples est transnational ».
C’est ce que l’on peut retenir notamment de ce film très touchant projeté ce soir là sous le titre ‘’Réunion 67’’, réalisé par Jean-Michel Humeau et Robert Destanque, où l’on voit la forte mobilisation de nos compatriotes contre les fraudes électorales et pour l’autonomie du pays lors d’élections législatives opposant le dirigeant communiste réunionnais Paul Vergès au colonialiste Michel Debré. Dans ce documentaire « engagé » de 23 minutes, « peu connu et rarement diffusé » sur une campagne électorale « dans un climat tendu et répressif », on voit de nombreux militants communistes et autres démocrates, dont des personnalités comme Julien Ramin et Bruny Payet, et bien sûr Paul Vergès, le fondateur du PCR il y a 60 ans, qui nous lance cet appel inoubliable à « lutter contre l’injustice et la répression ». Et pour aller dans ce sens, ‘’l’Appel à la Fraternité’’ sera à nouveau proclamé ce dimanche à La Plaine des Cafres lors du grand rassemblement organisé par le GDIR pour la 11e Journée Réunionnaise de la Fraternité.

Roger Orlu