Alon filozofé

Lutter pour renforcer la solidarité

Billet philosophique

Roger Orlu / 27 octobre 2017

Le concept de ‘’solidarité’’ fait partie des valeurs et principes fondamentaux mis en avant dans les combats pour un développement durable et solidaire au service du bien commun de l’humanité. Il a suscité des réflexions à ce sujet lors de divers événements survenus ces derniers jours à La Réunion.

JPEG - 72.9 ko
Autour d’Olivier Bancoult, son ami Richenel et Georges Gauvin, une photo de famille avec les femmes des Savoir-Faire Portois, qui avaient préparé comme à l’habitude un excellent repas solidaire pour leur soutien permanent à la cause chagossienne. (photo A.D.)

Ainsi, lors d’une conférence organisée par plusieurs partenaires ce lundi 23 octobre sur « les solidarités comme une réponse au problème de la montée des nationalismes et des populismes », le politologue Pascal Perrineau a notamment souligné « l’importance de promouvoir la démocratie participative ». Car il y voit un moyen essentiel de répondre aux défis économiques, sociaux, culturels et politiques auxquels est confrontée l’humanité.

En effet, quel est le pouvoir de décision des classes populaires pour faire face aux causes de tous les malaises humains générés par les carences des détenteurs de pouvoirs politiques et par les conséquences dramatiques du système capitaliste ? Et face à ce système inhumain, comment concilier la responsabilité des peuples et une politique internationale solidaire pour la justice et la paix ?

Solidaire des victimes de ces pollutions

Ce questionnement a surgi aussi lors de la rencontre organisée le lendemain par l’Association Initiatives Dionysiennes, présidée par Bruno Bourgeon, sur ce crime contre l’humanité qu’est la diffusion massive des insecticides, herbicides, pesticides chimiques et autres produits polluants dans notre environnement. À ce sujet a été projeté un documentaire très intéressant de Marie-Monique Robin intitulé ‘’Le Roundup face à ses juges’’, où sont prouvés les effets mortels des glyphosates, énergies fossiles et autres perturbateurs endocriniens.

Après cette projection, a été rappelée l’importance d’être solidaire des victimes de ces pollutions pour combattre les politiciens complices des pollueurs profiteurs. Et la question se pose : comment pouvons-nous assumer nos responsabilités en tant que Réunionnais pour empêcher les produits polluants d’envahir La Réunion, face à la loi du profit capitaliste qui domine le monde et notre pays ?

« Solidarité active »

Nous citerons un 3e temps fort de l’actualité réunionnaise ayant été marqué par l’importance de la lutte pour renforcer la solidarité entre les peuples et dans nos sociétés. Il s’agit du « fructueux séjour de 4 jours » effectué à La Réunion par Olivier Bancoult, président du Groupe Réfugiés Chagos, avec son ami Richenel et avec le soutien du Comité Solidarité Chagos La Réunion, qui est solidaire du combat du peuple chagossien pour faire respecter son droit de retourner dans son pays après 50 ans de déportation.

Comme le disent à leurs ami(e)s Georges Gauvin, président de cette organisation, et Alain Dreneau, son secrétaire, « nous avons été très sensibles à votre participation à notre repas solidaire de vendredi dernier. Olivier Bancoult nous a dit avoir ressenti à cette occasion la force du lien que nous entretenons ensemble autour de la lutte des Chagossiens. Nous tenons à vous remercier pour cette solidarité active qui n’est pas un vain mot. Nous ne manquerons pas de vous tenir informé(e) des développements à venir du long combat des Chagossiens ».

Roger Orlu