Alon filozofé

Ne nous énervons plus !

Billet philosophique

Roger Orlu / 3 février 2017

Comme on l’a vu dans cette chronique vendredi dernier, de plus en plus de Réunionnais s’unissent pour assumer leurs responsabilités afin de construire l’avenir de leur pays de façon durable et solidaire. Mais, bien sûr, rien n’est parfait et les réflexions doivent se poursuivre pour faire face aux injustices sociales et aux comportements néfastes qui nuisent à cette union.

JPEG - 69.5 ko
Des Réunionnais avec le Père Joseph Wrésinski, le fondateur du mouvement ATD Quart Monde, lors de sa visite à La Réunion en 1984. « Que les voix s’unissent pour dire stop à la pauvreté ».

Tous les jours, on reçoit des informations sur les diverses formes de violences auxquelles sont confrontées les vies conjugales, familiales, professionnelles, sociales… mais aussi celles des organisations syndicales, politiques, associatives, etc. Ces relations humaines au caractère souvent inhumain voire barbare ne sont-elles par liées — entre autres — à des comportements agaçants, agressifs, humiliants et méprisants envers les autres ?

Derrière ces attitudes, parfois très pénibles à vivre par les victimes de la violence, on peut repérer un manque d’écoute de l’autre et un manque d’échanges entre partenaires potentiels en vue d’une entente éventuelle en cherchant à surmonter ensemble leurs contradictions. En bref, les paroles dures, voire insultantes, remplacent trop souvent le dialogue non-violent pouvant ouvrir la porte à un accord.

Ne nous enfermons pas dans le dogmatisme

Comment donc prendre cette voie constructive vers un accord ? Déjà en se libérant de l’égocentrisme, en arrêtant de répéter sans cesse ‘’moi, je’’, ‘’selon moi’’, ‘’pour moi’’… et en cultivant plutôt l’altruisme, comme le prônent des philosophes de tous les continents comme Jacques Vigne et Matthieu Ricard. Ensuite, ne nous enfermons pas dans le dogmatisme ni dans le sectarisme mais cultivons l’ouverture à l’autre et l’écoute de l’autre, évidemment dans le cadre d’un respect mutuel.

Une autre piste pour la culture du rassemblement autour d’un projet commun émancipateur peut être évoquée. Lorsque nous avons des points de vue différents sur tel ou tel sujet, on peut d’abord dire à l’autre : je comprends ce que tu me dis, même si je ne partage pas ce point de vue, mais allons continuer à échanger nos idées à ce sujet…

Soyons calmes

Un jeune réunionnais, ami de la philo, nous a transmis récemment une vidéo enregistrée en 2015, où un philosophe français, Robert Waldinger, conforte ces réflexions en répondant à la question : ‘’Qu’est-ce qui fait une vie réussie ? La plus longue étude sur le bonheur’’. Dans ce documentaire, il déclare notamment que « vivre au milieu du conflit est très mauvais pour notre santé. Et vivre au milieu de bonnes, chaleureuses relations est protecteur. Une belle vie est construite avec de belles relations ».

D’ailleurs, « le rassemblement des forces vives de La Réunion pour la responsabilité et le développement durable et solidaire du pays » que proposera le PCR ce dimanche à son 9e Congrès ne va-t-il pas dans ce sens ? Donc ne nous énervons plus, soyons calmes, cultivons la zénitude et la rationalité, sur la base de principes fondamentaux pour construire la justice et la paix à La Réunion ainsi que dans le monde entier.

Roger Orlu