Alon filozofé

Non au racisme et à toutes les injustices !

Billet philosophique

Roger Orlu / 12 juin 2020

Depuis 2 semaines dans cette chronique, nous avons évoqué la lutte à continuer contre le racisme et les discriminations sociales hérité-e-s de l’esclavage. Un événement important s’est déroulé à La Réunion mardi dernier, qui illustre l’importance de ce combat.

JPEG - 94.8 ko
L’allocution de Dominique Rivière, président de la LDH-Réunion, lors du rassemblement contre le racisme mardi dernier à Saint-Denis. (photo Richard Bouhet – Imaz Press Réunion)

Il s’agit d’un rassemblement organisé par la Section de La Réunion de la Ligue des Droits de l’Homme (LDH) au Parvis des Droits de l’Homme et de la Laïcité à Champ-Fleuri (Saint-Denis), a eu lieu un hommage à George Floyd, cet Afro-Américain assassiné le 25 mai dernier par des policiers à Minneapolis aux États-Unis d’Amérique. Plusieurs centaines de personnes ont participé à cette cérémonie pour exprimer la solidarité du peuple réunionnais avec George Floyd, dont les obsèques avaient lieu ce mardi, et avec les autres victimes du racisme dans le monde.
Outre la forte mobilisation de divers militants associatifs, syndicaux et politiques, cette cérémonie a été marquée par le contenu du discours admirable de Dominique Rivière, président de la LDH réunionnaise (voir le texte intégral de cette allocution dans ‘’Témoignages’’ du 10 juin). Il a notamment insisté sur le fait « que le meurtre insupportable de George Floyd réveille chez nous beaucoup de ressentis devant l’injustice et l’impunité, face à des actes racistes ou à des pratiques violentes ou discriminatoires qui sont d’autant plus intolérables lorsqu’elles proviennent des rangs des institutions chargées de nous en protéger ».

« Contre la domination capitaliste »

En conclusion, Dominique Rivière a déclaré : « Pour gagner contre le racisme, il nous faut tous être unis, sans distinction d’origine, de nationalité ou de religion ». Et il a lancé cet appel : « Mettons un genoux à terre pour dire notre détermination à agir en toute solidarité pour faire reculer le racisme et les discriminations sous toutes leurs formes ».
Cela nous fait penser à ce que nous a dit lundi dernier Élie Hoarau, le président du Parti Communiste Réunionnais : « Nos priorités doivent être les deux grandes causes mondiales, à savoir : la défense de la bio-diversité et la défense de l’égalité entre tous les humains ; n’oublions pas que cela est lié au combat contre la domination capitaliste ».

« Té pou larjan… »

Et comme dit Mathieu Raffini dans l’édito de ‘’Témoignages’’ d’hier, « à La Réunion également se pose ce problème. Si le racisme est moins clairement affiché, il continue néanmoins de perdurer dans la nature même de la société. Nous sommes nés en tant que peuple dans la violence, notamment celle de l’esclavage et cela se ressent encore aujourd’hui dans la structure de notre société ».
Autres pensées dont nous voulons vous faire part pour s’engager dans ce sens : elles sont exprimées par le chanteur Davy Sicard, dont le nouveau magnifique CD sort aujourd’hui sous le titre ‘’Bal Kabar’’ et où il exprime notamment sa solidarité avec le peuple chagossien et sa « rébellion ». Nous citerons la conclusion de la 4e chanson intitulée ‘’Pou larjan’’ : « Deryer sa na zintéré i dépas anou banna. Koméla kel pouvwar pou sov sat anba ? Té pou larjan… ».

Roger Orlu