Alon filozofé

Nout kiltir marone lé la !

Billet philosophique

Roger Orlu / 10 juillet 2020

Nous devons d’abord avoir une pensée émue pour Tiloun, ce grand musicien et chanteur réunionnais décédé dimanche dernier à l’âge de 53 ans. De nombreux compatriotes ont rendu hommage à ce maloyeur engagé dans la lutte contre la pauvreté, pour l’identité réunionnaise et pour la solidarité avec le peuple chagossien ainsi qu’avec les victimes vietnamiennes de l’Agent Orange. Grâce à lui et à d’autres militants, nout kiltir marone lé touzour la !

JPEG - 111.4 ko
Sébastien Clément, responsable des ‘’Balades Créatives’’.

Pour aller dans ce sens, nous citerons plusieurs exemples, dont les ‘’Balades Créatives’’ organisées depuis des années par Sébastien Clément en partenariat avec des artistes pour connaître mieux des paysages de La Réunion, sa toponymie et l’histoire de notre pays. Ce fut le cas le samedi 4 juillet dernier, où une dizaine de personnes ont participé avec plaisir à « La charrette enchantée de la Ravine Saint-Gilles », où « dans un petit sentier autrefois très pratiqué, aujourd’hui tombé dans l’oubli, (…) on y croise les vestiges de la maison de convalescence et les rituels magiques qui peuplent La Réunion. Une autre façon de découvrir la Ravine Saint-Gilles si joliment poétisée par Leconte de Lisle ».
Trois humoristes, conteurs et chanteurs de talent, compétents et dévoués aux autres — Stéphane Thomas, Camille Tecchio et Michael Aubert — ont bien accompagné les randonneurs. Et la prochaine ‘’Balade Créative’’ est programmée le mercredi 15 juillet à 10 heures sur le thème : « Maronages à l’Étang Saint-Paul » (contacts : 0692509729 - benjamin@balades-creatives.com - www.balades-creatives.com).

« Le drapeau historique de La Réunion »

Autre exemple : l’appel lancé par Guy Pignolet, qui est Docteur ès-Sciences du Comportement et de l’Organisation de l’École des Affaires et de l’Administration Publique de l’Université de Cornell, membre titulaire du Conseil Consultatif Citoyen de la Région Réunion pour la commune de Sainte-Rose et grand chercheur spatial. Il invite tous les maires à afficher le drapeau réunionnais à côté du drapeau de la République Française et celui de l’Union Européenne car « après une ouverture aux régions, l’État avait pris une posture très jacobine et très parisienne, et que ces dernières semaines dans l’ambiance post-covid, il serait tenté de redonner la parole aux territoires régionaux, et que le nouveau premier ministre allait travailler dans ce sens… ».
À ce sujet, il rappelle dans un autre document que « le drapeau historique de La Réunion » a les couleurs « le rouge pour le volcan – le bleu pour le ciel – le jaune pour le soleil ; le rouge pour la force – le bleu pour la douceur – le jaune pour la clarté Venus du monde entier – tournés vers le monde entier ». Il rappelle aussi que « ce drapeau se veut une valeur identitaire réunionnaise, il ne s’oppose ni au drapeau français, ni au drapeau européen, il en est le complément et le contrepoint régional » et qu’il est « reconnu par la Fédération Internationale des Associations Vexillologiques, adopté par la Monnaie de Paris ».

« Soyons responsables ! »

Derniers exemples cités de nout kiltir marone : l’éditorial de ‘’Témoignages’’ signé par Mathieu Raffini le jeudi 2 juillet dernier sous le titre : « À quand l’unité pour un vrai projet progressiste réunionnais ? ». À ce sujet, il souligne notamment que face à la crise grave que subit le peuple réunionnais « il faut nous unir (…) mettons les progressistes autour d’une table et formulons des propositions et des solutions ».
Enfin, nous citerons le communiqué du PCR, publié le 9 juillet et signé par Yvan Dejean, son Secrétaire général, suite à la déclaration du nouveau ministre des Outre-Mer qu’il souhaite que « les choses viennent du terrain » : « le Parti Communiste Réunionnais appelle le Conseil Régional, le Conseil Départemental, l’Association des Maires de prendre toutes les dispositions pour mettre en place la Conférence Territoriale afin d’élaborer un projet réunionnais pour les Réunionnais qui sera présenté au ministre lors de sa visite de terrain à La Réunion. N’attendons pas. Soyons reponsables ! »

Roger Orlu