Alon filozofé

Plusieurs appels fantastiques !

Billet philosophique

Roger Orlu / 2 octobre 2020

Comme l’a dit l’annonce, « la Journée Réunionnaise de la Fraternité se déroule cette année sans rassemblement. Pour maintenir la flamme et rapprocher les cœurs nos amis du Groupe de Dialogue Interreligieux de La Réunion (GDIR) ont souhaité marquer la fête par un simple ‘’Kabar en studio’’. Idriss Issop-Banian et Danièle Moussa nous emmènent sur le chemin de la fraternité à travers l’actualité, des rétrospectives et de la poésie. À vivre ce dimanche 27 septembre à 15h sur les ondes de Radio et sur le Site Internet et le Facebook de Radio Arc en Ciel La Réunion ».

JPEG - 62.6 ko

Dans ce ‘’Kabar pou la Fraternité’’ d’une durée d’environ 35 minutes, nous citerons d’abord Idriss Issop-Banian qui a fait plusieurs interventions et qui a notamment rappelé que cette célébration était la 12e édition et qu’elle se déroule le dernier dimanche de septembre pour promouvoir « la paix, la non-violence, la fraternité et pour améliorer le vivre ensemble du peuple réunionnais ». Il a aussi rappelé que de nombreux artistes ont participé à cette célébration, comme par exemple Gilbert Pounia, Danyel Waro, Françoise Guimbert, Maximin Boyer, etc. (pardon pour les oublis !) ainsi que de nombreux partenaires associatifs comme le CEVIF, SOS Solitude, ATD Quart-Monde, l’UDAF, Rasine Kaf…
Il a également souligné que cette célébration atteint une dimension internationale, notamment grâce au Pape François qui interviendra au mois de novembre dans le cadre de la journée universelle de fraternité. Et il a conclu que si chacun s’engage pour le combat en faveur de la justice et de la paix cela permet de « garder la flamme de l’espérance ».

« Samem nout’ lespoir ! »

Nous citerons aussi Danièle Moussa, qui a également fait plusieurs interventions, dont le rappel de la création collective de l’arbre de la fraternité aux dernières éditions et la proclamation de ‘’l’Appel à la Fraternité’’ du GDIR, dont voici la conclusion (en version créole) : « La fraternité ek la responsabilité oté ! Oui mon fra ! Samem nout’ l’unité ! Bonjour, pardon, merci, bonsoir ! Donne donn’ la main mounoir. Et puis allons dit partout : Nou même lo peuple l’arc-en-ciel. Samem nout’ lespoir ! ». Elle a aussi cité plusieurs poèmes de Mgr Gilbert Aubry et celui de Idriss Issop-Banian écrit en 1991 sous le titre ‘’Hymne à La Réunion’’.
Ce poème a été traduit en créole par Patrice Treuthardt et il est sorti en CD en octobre 2017 par le groupe Kayanmbé avec Maximin Boyer, décédé le 26 juillet 2018. Voici l’introduction et la conclusion de ce chant formidable : « La Rénion nout paradi, lo siel la vanté. Out non lé kom in zapel pou nou viv dann in péi an dalonaz. (…) Ansanm ansanm zanfan nout Péi tout-kouler. Si lo pti bout la ter bondié la doné, alon met la min ansanm pou bann marmay i lev. Pou zot gingn viv an pé isi La Rénion ! An dalonaz ».
Voilà l’illustration que pendant que l’édition 2020 de la Journée Réunionnaise de la Fraternité plusieurs appels fantastiques pour vivre ensemble une vie meilleurs ont été proclamés ! À revoir sur le site : https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=198251694997524&id=101555541333807&sfnsn=wa&extid=b69hbN9q8RuDyjKX

Roger Orlu