Alon filozofé

« Prendre en main l’avenir de notre pays »

Billet philosophique

Roger Orlu / 7 juin 2019

Comme nous l’avons souvent souligné et démontré dans cette chronique depuis 12 ans, un grand nombre d’historiens, écrivains, philosophes, artistes, chercheurs et autres penseurs réunionnais se dévouent de plus en plus pour renforcer notre connaissance partagée et nos échanges de réflexions afin de construire ensemble l’avenir de notre pays. L’actualité culturelle vient à nouveau d’illustrer cette dynamique, qui renforce notre espoir de vivre prochainement une nouvelle étape de notre histoire vers la responsabilité de notre peuple.

JPEG - 63.5 ko
Une partie du groupe des Gilets Jaunes à leur rencontre du 2 juin à Saint-Denis.

Par exemple, ces deux derniers mercredi, la Bibliothèque Départementale de La Réunion a organisé des conférences très intéressantes avec l’Académie Réunionnaise Arts et Lettres, l’Association des Amis Réunionnais de Sarda Garriga et l’Académie de l’île de La Réunion sur l’abolition de l’esclavage dans le pays en 1848 et sur les récits de visiteurs à La Réunion du 17e au 19e siècle. À cette occasion a été rappelé notamment à quel point des révolutionnaires et anti-esclavagistes de France comme Victor Schœlcher et Sarda Garriga ont été victimes de répressions par le pouvoir colonial pour avoir milité — en solidarité avec les marones, marons et autres esclaves rebelles — en faveur de leur libération et de leur indemnisation.
Et dans les nombreux récits de voyage dans le pays à l’époque coloniale, l’écrivain Jean-François Hibon de Frohen a cité plusieurs exemples d’ouvrages avec des visions différentes de la colonisation, de l’esclavage et de l’engagisme. En effet, certains écrivains, journalistes et autres voyageurs de cette époque ont justifié ces crimes contre l’humanité et d’autres les ont combattus ; à ne pas oublier !

Conférence territoriale élargie

Les séquelles de cette période, marquées notamment par le racisme, les inégalités et la domination des plus riches, sont toujours visibles aujourd’hui à La Réunion et ailleurs, comme l’a expliqué le Père George de Saint Hirst dans ses conférences organisées par Les Amis de l’Université sur ‘’L’exorcisme, guérison des maladies de l’âme’’. En effet pour ce prêtre de l’Église vieille catholique romaine, « notre société est dominée par l’argent », « la planète est polluée par notre civilisation » et « pour aller vers la lumière nous devons aider les autres, les comprendre, être humble, charitable ».
Ces orientations, défendues entre autres depuis 60 ans par le Parti Communiste Réunionnais, ont été évoquées lors d’une rencontre organisée par des Gilets Jaunes à Saint-Denis, où Sonny Welmant, président du Mouvement Solidaire et Citoyen de La Réunion, a lancé un appel à « s’engager sans esprit partisan pour rassembler et impliquer tous les citoyens en plaçant l’humain au cœur des décisions dans une société libre et responsable ». Et comme « les femmes et les hommes de la société civile doivent se rassembler massivement pour prendre en main l’avenir de notre pays », rappelons l’importance de réaliser ensemble cet appel lancé le 4 mars dernier par Mgr Gilbert Aubry avec le soutien de bien d’autres Réunionnais ‘’Pour une Conférence territoriale de l’Action Publique élargie’’.

Roger Orlu