Alon filozofé

Quel avenir pour les relations entre La Réunion et l’Europe ?

Billet philosophique

Roger Orlu / 31 mai 2019

Il y a bien des enseignements à tirer des élections européennes de dimanche dernier afin de construire ensemble un avenir meilleur pour La Réunion mais aussi pour l’Europe et le monde entier.

JPEG - 58 ko
Jean-Philippe Payet et Mickaël Morel au CEVIF lors de la 3e conférence de Luniversité Maron sur ‘’La Réunion et l’Europe’’.

Tout d’abord, nous pouvons retenir les réflexions anticipatrices évoquées par les participants aux trois rencontres organisées à ce sujet par Luniversité Maron avant ce scrutin sur le thème ‘’La Réunion est-elle mieux dans ou hors de l’Europe ?’’, animées par le consultant international Jean-Philippe Payet et le juriste Mickaël Morel. Ceux-ci ont notamment évoqué un problème essentiel à ce sujet : quel est le pouvoir de décision du peuple réunionnais dans le cadre de la mise en œuvre d’un partenariat équitable et solidaire entre l’Union européenne et La Réunion ainsi que les autres RUP (Régions Ultra-Périphériques), dont le communiste réunionnais Paul Vergès avait fait reconnaître les spécificités après son élection au Parlement européen en 1979 ?

Comme l’ont dit les intervenants, les droits liés à ces spécificités ne sont pas respectés par les dirigeants européens (Conseil d’États, Commission européenne, bureaucratie décisionnelle, lobbies profiteurs et pollueurs etc…). D’où cette question importante posée par Luniversité Maron et d’autres organisations du pays : « quelle connaissance avons-nous de ces réalités et quels moyens avons-nous d’influer sur ces politiques au niveau régional, français et européen ? ».

« Ensemble ensoleiller nos vies ! »

Un autre problème a été évoqué par de nombreux commentateurs après ces élections européennes : avons-nous conscience de la gravité de la montée en Europe mais aussi dans les RUP et à La Réunion du néo-fascisme, pour qui la priorité est la chasse aux migrants et aux plus pauvres ? C’est pourquoi, pour les combattants de la liberté et du bien commun, comme nous l’a dit la candidate communiste réunionnaise Julie Pontalba, il est important de faire face à l’idéologie dominante et de combattre le racisme, le néo-colonialisme et donc le système capitaliste qui est derrière tout cela.

D’où ce commentaire du Parti Communiste Réunionnais : « Devant une telle crise, le PCR renouvelle son appel à discuter entre Réunionnais d’un projet partagé. La démobilisation des électeurs et le résultat donné par les votes de moins d’un tiers des inscrits soulignent l’importance de faire naître une alternative réunionnaise, capable de donner l’espoir d’un changement à la population et de la mobiliser autour de propositions répondant à ses préoccupations ». C’est ainsi que, comme le souhaite le célèbre chanteur chrétien Jean-Claude Gianadda, de l’association Saint Bruno, « nous construirons des ponts au-dessus des frontières, pour découvrir enfin le plus beau des pays ; nous construirons des ponts pour recoudre la Terre et ensemble soudain ensoleiller nos vies ! ».

Roger Orlu