Alon filozofé

Viv lamour pou la Fèt Kaf, Fête Réunionnaise de la Liberté !

Billet philosophique

Roger Orlu / 15 décembre 2017

À l’approche du 20 Désanm, après les nombreuses rencontres entre Réunionnais la semaine dernière pour des échanges sur la culture de notre mémoire historique concernant l’esclavage, une nouvelle rencontre a eu lieu pour cultiver les valeurs de notre société afin de la transformer. Il s’agit de la conférence-débat du philosophe réunionnais Farouk Issop tenue samedi dernier à la bibliothèque Alain Peters du Moufia, dans le cadre de la Journée Mondiale de la Philosophie, sur le thème : ‘’Soufi mon amour’’.

JPEG - 47.3 ko
Aux côtés du philosophe Farouk Issop, les artistes Jérémie et Sylvia.

En ouvrant cette conférence, le directeur de la bibliothèque, Frédéric Babou-Carimbacasse, a déclaré que les œuvres accomplies par le conférencier sont « un travail pour l’humanité ». Et dans l’esprit de la solidarité réunionnaise avec tous les peuples en souffrance, a eu lieu une minute de silence en hommage aux soufistes victimes de violences criminelles il y a quelques semaines en Égypte.

Ensuite, de jeunes poètes et artistes saint-pierrois, Jérémie et Sylvia, ont chanté du maloya sur « lamour mon rasine, mon limièr, i mèt amwin anlèr ». Et puis a été annoncée la conférence de l’écrivain réunionnais Omar Issop-Banian le 22 décembre prochain à 18h à la mairie de Saint-Denis sur ‘’Itinéraires spirituels. Les richesses de la civilisation musulmane et le dialogue des cultures’’.

« Apprendre à se parler »

Durant son exposé, Farouk Issop a notamment souligné que « nous devons apprendre à se parler et à s’écouter pour dépasser l’ego et se renouveler sans cesse », en étant « conscient des atouts, des conditions et des perspectives de l’amour ». À ce propos, il a cité plusieurs philosophes de divers pays comme Socrate, Edgar Morin, Mère Theresa, etc., pour qui « si tu juges les gens, tu n’as pas le temps de les aimer ».

Il a aussi consacré une large place à la pensée soufiste, incarnée par exemple par Djalal Ud Dîn Rûmî (1207 - 1278), pour qui « ta tâche n’est pas de chercher l’amour mais de chercher tous les obstacles que tu as créés contre l’amour ». Autre citation à retenir : celle d’Elif Shafak, auteur du livre ‘’Soufi mon amour’’ : « Si nous sommes la même personne avant et après avoir aimé, cela signifie que nous n’avons pas suffisamment aimé ».

« Sant lamour, sant la zwa, viv la liberté ! »

Après cet exposé très intéressant de Farouk Issop et les échanges très constructifs qu’il a eus avec le public en valorisant les atouts de l’interculturalité réunionnaise, la conférence s’est terminée avec une nouvelle prestation de Jérémie et Sylvia. Dans un de leurs chants, ils ont lancé cet appel : « Donn amwin lamour, donn amwin la pé, pou kontinié mon vi ».

Cela nous fait penser à cette belle chanson de notre célèbre artiste Maximin Boyer, qui nous fait part de cette invitation : « Sant lamour, sant la zwa, viv la liberté ! Sant lamour, sant la zwa, viv dan la gété ! ». Cela nous encourage à lutter tous ensemble pour la libération du peuple réunionnais en proclamant dans l’union, la solidarité et en fidélité avec nos ancêtres marones et marons : viv lamour pou la Fèt Kaf, Fête Réunionnaise de la Li
berté !

Roger Orlu

Légende

Aux côtés du philosophe Farouk Issop, les artistes Jérémie et Sylvia.