Bayalina, par Axel Gauvin… in roman dann la lang kréol rényoné, an fèyton dann Témoignages -52-

Samdi 13 oktob (dézièm morso)

30 avril, sanm Axel Gauvin

Tanzantan, la diréktrisse i passe rantr’ lo bann tab pou èl fé koure nout vilin manièr : in kou-t’ kouto pou koupe ponme-dé-tér, in poze-sink-lèv-sisse dann pla salade, in tienbon-larg-pa-lo-bro kank ou lé pou boir promié verre d’leau.
Pa-sito nou voi ke li vien, nou kassiète nout bokal piman-là-pate. Çak la fine mètte dann zassiète n’i boure dann in trou son filasse karote, nou rale in fèy salade, nou kapote in morso la viande par dsi. Nou lé oblizé fé çak nou ienbou pou boushe lo zié la diréktrisse.

Grâce nout kaloubadia piman, nou kontante manmzèl ziska :
– Vous voyez que vous commencez à aimer ! Il n’en restera bientôt plus dans les plats… Tant pis pour votre élevage, Yvone ! Les enfants d’abord, n’est-ce pas ?
Yvone i fé son zoli sourir jako, èl i baroke :
– Ça n’est rien, mademoiselle. Ne casse pas la tête. Je m’en débrouillerai autrement.
Mano té i rakonte pa la krak alorse, pou lo késtion d’leau sâle k’ Ivone i akapare pou son kosson !

Axel Gauvin

Padport

Signaler un contenu

Inn modékri, inn ti lavi, inn komantèr ?