C’en est trope

Charles Angrand : un point sur la correspondance adressée à Maximilien Luce

C’en est trope !

Jean-Baptiste Kiya / 16 mars 2017

JPEG - 30.9 ko
La poste en Basse-Normandie par Pierre Demangeon, éditions Charles Corlet.

La recherche concernant l’œuvre de l’artiste néo-impressionniste Charles Angrand passe par l’étude du corpus de la correspondance. L’importance de celle qu’il entretint avec son camarade Maximilien Luce, au fonds de la bibliothèque de l’INHA, amène au comparatif avec celle qui fut publiée par M. Lespinasse en 1988.

Au sommaire de cette dernière est indiqué 192 lettres, pour ce seul destinataire. L’échange court de mars 1899 au décès de l’artiste : la dernière lettre fut datée de mars 1926. Un décompte détaillé corrige ce chiffre annoncé, l’ouvrage en réalité totalise 210 lettres à Luce (pour les approximations cf. article « Charles Angrand et l’autorité »).

La base de données AGORHA sur le site de l’INHA recense 2 lots de lettres, ainsi référencés :

1. Autographes 180, 30 – Angrand, Charles : 56 LAS à Maximilien Luce et un télégramme – sous-dossier – Bibliothèque de l’INHA, collections Jacques Doucet (Paris).

2. Autographes 180, 30-31 – Angrand, Charles : 178 LAS à Maximilien Luce – sous-dossier – Bibliothèque de l’INHA, collection Jacques Doucet (Paris).

Ce qui représente un total de 234 courriers.

Le différentiel négatif de la Correspondance par rapport au fonds de l’INHA se porte à 24. 24 lettres d’Angrand sont à ce jour inédites. Pourquoi ? Et que disent-elles ?

- Tableau synoptique avec commentaires critiques -

Numéroau fondsde l’INHADate indiquée dans la Correspondance publiée, paginationCommentaires
1 (180,30) Octobre 1924 (p.325)
2 Samedi 1er septembre 1925 (p.332)
3 Inédite Automne-hiver années 25-26(peinture hollandaise, cubistes).
4 Inédite Période rouennaise, années 20(Signac).
5 Jeudi 15 octobre 1914 (p.261)
6 Été 1915 (p.264)
7 Janvier 1917 (p.271)
8 Lundi 11 septembre 1916 (p.268) 3 oublis, 4 fautes.
9 1er mars 1915 (p.263)
10 Lundi 20 novembre 1916 (p.268)
11 Mi-avril 1922 (p.306)
12 Dimanche 5 mars 1922 (p.303) Oubli d’un mot.
13 2 juillet 1921 (p.292)
14 Début 1916 (p.265)
15 10 décembre 1911 (p.234)
16 Mardi 29 mai 1917 (p.275) Un oubli important de 3 lignes :elles évoquent un courrier du neveudu peintre, Henri, datée du 4 mai,c’est-à-dire la veille de sa mort aufront (courrier de guerre dissimulépar la famille à ce jour).
17 Noël 1919 (p.279) 3 fautes, oubli de 2 lignes
18 Inédit Vendredi 2 avril 1926. Télégrammede Pierre Angrand, Rouen,annonçant le décès de son « pauvreoncle » ainsi que les obsèques.
19 Mai 1925 (p.329)
20 Début juillet 1925 (p.329) 1 faute : un mot pour un autre.1 oubli.
21 Jeudi 5 mai 1925 (p.328) 2 mots manquants, 2 fautes.
22 Jeudi 6 août 1925 (p.331)
23 Jeudi 21 septembre 1911 (p.232)
24 Inédite Entre fin 1912 et 1914.
25 Juillet 1912 (p.243) 2 mots manquants.
26 14 janvier 1911 (p.220) Date erronnée : le 14 étant unSamedi, la lettre porte cependanten en-tête « mercredi 14 ».Confusion « Auvers » - « Anvers ».
27 Mai 1912 (p.238)
28 Début juillet 1912 (p.242) Oubli d’1 mot.
29 Janvier 1912 (p.236) Un groupe de mots étonnammentremplacé par un autre.
30 Octobre 1909 (p.204)
31 Inédite Début octobre 1911. Question d’unevisite de Luce à Saint-Laurent.
32 Fin mai 1912 (p.239) « Théôâtre », orthographe erronnée- pas d’ironie.
33 6/7 décembre 1911 (p.234) Cette double date ne colle pas avec lamention du « mardi » de l’en-tête.
34 Fin mars 1912 (p.237)
35 Vendredi 18 août 1911 (p.231)
36 Début octobre 1911 (p.233)
37 Jeudi 7 septembre 1911 (p.232)
38 Février 1912 (p.236) Oubli d’un mot.
39 Samedi 28 août 1914 (p.261) Erreur de date, il est pourtantindiqué en en-tête « Samedi 29 août ».1 erreur de genre.
40 Jeudi 13 août 1914 (p.260) Contresens : « les faux socialistes »pour « les paroles socialistes ».
41 Novembre 1914 (p.263) Date erronnée. La note ne renvoiepas à l’article indiqué. La dateest plutôt lundi 8 novembre 1915.Oubli d’un mot.
42 Lundi 20 juillet 1914 (p.259)
43 Mi-octobre 1918 (p.278)
44 Samedi 31 septembre 1921 (p.294) Il n’y a pas de 31 au mois deseptembre…
45 Inédite De 1923 (il est aussi question de laGalerie Berheim dans une lettrede mai 1923).
46 1ère semaine de janvier 1914 (p.317)
47 1ère semaine d’octobre 1923 (p.314) Erreur de nombre, oubli d’unverbe.
48 Vendredi 15 mars 1917 (p.273) Erreur de date : le vendredi est un16, donc jeudi 15 mars 1917.6 lignes oubliées (3+3).
49 Février 1917 (p.272)
50 Lundi 23 avril 1917 (p.274) 3 erreurs, 3 lignes oubliées.
51 Mercredi 16 mai 1917 (p.275)
52 29 juin 1921 (p.291) Date impossible : en en-tête est portévendredi. Il s’agit très vraisem-blablement du vendredi 29 juin1917, Verhaeren étant décédé en1916, soit 3 ans avant la date de laPublication.
53 Inédite Période rouennaise (venue deSignac à Rouen).
54 Inédite Fin automne – début printemps1924, à affiner (baroque,Meissonnier, banquet Denis, Signac,Géricault).
55 Inédite Juin 1924 (Signac, Matisse, Legrip,Max Jacob, Tzara, Apollinaire,Jarry, Picasso).
56 Inédite Vers octobre 1924 (Matisse,Segonzac, Rouault, Desbois,Lemaître, Signac).

Soit 10 courriers inédits.

Jean-Baptiste Kiya