Di sak na pou di

« Allez vous former mais on réduit votre « salaire » de plus de 40% ! »

Courrier des lecteurs de Témoignages / 14 décembre 2018

JPEG - 17.3 ko

C’est le slogan que le Rectorat et la DRFIP pourraient envoyer aux enseignants dès janvier 2019.
Rappelons que pour un salarié, la formation reste l’un des meilleurs moyens pour développer ses compétences et d’évoluer professionnellement. Cela est encore d’autant plus vrai pour un enseignant qui doit sans cesse s’adapter et innover afin de gagner en compétences et donc en efficacité face aux élèves. Tout récemment encore, pour répondre aux remous sociaux (des gilets jaunes), Monsieur le Président de la République a annoncé la nécessité de permettre de tout un chacun, d’accéder à une meilleure formation. On se poserait alors la question : « Quelles formations espérées des enseignants-formateurs si eux même ne peuvent se former qu’au sacrifice de leur temps et de leurs finances ? »
En effet, de manière totalement inattendue, le Rectorat de La Réunion a envoyé un courrier aux enseignants en congé de formation pour leur annoncer la suppression de l’indexation sur leur indemnité de formation et ce dès janvier 2019. Quel pire cadeau de Noël pourrait-on s’attendre en cette fin d’année de promesses sociales ! Ainsi, l’ensemble des personnels de l’enseignement privé en cours de formation devront faire un choix très rapidement (eh oui en 2 semaines !) :

- continuer leur formation en touchant moins de 60% de leur revenu ou
- arrêter leur formation, et donc le congé de formation pour réintégrer leur poste.

Quel choix cornélien pour finir l’année ? Nos technocrates cherchent-ils à détruire notre système éducatif ? Un congé de formation est une décision réfléchie et longuement préparée. Tout bénéficiaire acceptait déjà de partir en formation avec 85% de son salaire. Ce qui est une privation financière importante car le coût de la vie continue à évoluer et les charges incompressibles. Et maintenant, la DRFIP impose à chaque enseignant en congé de formation, la cessation de l’indexation sur cette indemnité, dès janvier 2019. En cours de déroulement, la DRFIP change complètement la donne du dispositif sans même attendre la fin du processus actuel. Que vont faire les enseignants qui ont organisé leur formation et leur vie de famille ? Dans le contexte social actuel, cette suppression prévue constitue une chute du pouvoir d’achat des enseignants en formation.

La FEP-CFDT :
- demande à ce que l’indemnité avec l’indexation soit maintenue afin que les agents puissent continuer leur formation.
- déplore cette décision de l’état qui, si elle est maintenue, va limiter de manière drastique les demandes de formation.

Et cela n’ira pas dans le sens de l’amélioration de notre système éducatif. Dans les conditions actuelles de cherté de la vie à La Réunion : qui pourra désormais envisager de prendre un congé de formation avec une baisse de salaire de plus de 40% ? Pour la qualité de notre système éducatif et pour la promotion de la formation, nous souhaitons que la DRFIP ainsi que l’administration reviennent sur ces décisions improductives et inefficaces.

FEP-CFDT Réunion (Syndicat de l’enseignement privé de La Réunion)