Mayotte : le scandale ignoré

25 avril, par Radjah Veloupoulé

Depuis 2012, Mayotte est devenu département français, à l’initiative du président de la République française. Pourquoi ? Telle est cette question lancinante qui s’aggrave de jour en jour.

Depuis 2012, Mayotte est devenu département français, à l’initiative du président de la République française. Pourquoi ? Telle est cette question lancinante qui s’aggrave de jour en jour. Les inégalités dont souffre la population mahoraise, sont proprement scandaleuses. De nombreux Mahorais viennent à la Réunion, pensant à une nouvelle vie, loin de ces inégalités. C’est une illusion entretenue, car même si les conditions matérielles s’améliorent, des obstacles innombrables se posent contre l’intégration dans cette société qu’est la Réunion.

Un mode de vie, des conditions de coexistence, ainsi qu’une nécessaire intégration scolaire, très différents, créent des événements, qui ne coïncident plus, dans certaines situations, avec une interculturalité très fragile. Cependant, tous les Réunionnais doivent savoir que nous sommes tous des immigrants dans notre île, et que personne ne peut s’octroyer une quelconque primauté de citoyenneté.

C’est pour cette raison, que les pouvoirs publics, responsables du maintien de l’ordre, ne peuvent plus se réfugier dans de pseudos mesures, mais bien de réagir avec toute la lucidité nécessaire, prenant ses les responsabilités qui lui incombent.

Le problème actuel ne se résoudra jamais par un basculement de population de Mayotte à La Réunion. Car, s’il s’agit d’une politique de l’autruche, tôt ou tard, la réalité reprendra sa place, dans une urgence difficilement contrôlable.

Radjah Véloupoulé

Ile de Mayotte

Signaler un contenu

Un message, un commentaire ?