Di sak na pou di

ATR-FNAUT : « NRL : Sauvez La Réunion, pas la digue ! »

François Payet / 1er août 2020

« Préfet, Région et Groupements NRL n’en finissent pas de chercher à sauver une impossible digue. Nous attendons de voir les pouvoirs publics se réunir aussi longtemps au chevet de toutes les petites et moyennes entreprises, des commerçants et artisans qui si nombreux et sans aide, ont souffert après ces mois de confinement. »

JPEG - 114.2 ko

La relance économique à La Réunion ne repose pas sur la digue de la NRL ! Ce serait grave de mobiliser le budget de relance des DOM pour un marché MT 5.2 déjà en cours de résiliation dans le seul but d’enrichir des majors du BTP en manque de commande internationale… Nous avons tant d’autres besoins dans le BTP.

Que cherche-t-on à la préfecture ?
À nous rappeler que Bouygues et Vinci sont au-dessus des lois ? Que le refus de 3 maires et de milliers de Réunionnais de voir le pays saccagé par des méga carrières ou encore que la santé des riverains ne compte pas plus face à l’appétit et l’agitation de quelques transporteurs trop bruyants ?
Que Paris, peut décider de l’inégalité citoyenne ?

Bien que GTOI soit mandataire du groupement NRL, les directions parisiennes de GTOI et SBTPC seraient associées aux négociations par visio-conférence selon la presse…
L’Etat républicain devrait écourter cette insulte aux Réunionnais en exigeant la résiliation du marché de digue aux frais du Groupement NRL défaillant et faire reprendre des études techniques et expertises financières sérieuses pour terminer proprement ce chantier !

On sait que toute augmentation du marché en prix de base est illégale en dehors d’une modification du programme par la Région ou d’imprévus techniques. Et le recours au budget de crise et de relance économique post-covid proposé par Bruno Lemaire est illégal car l’arrêt du chantier, bien antérieur, n’est pas dû au confinement !

Cherche-t-on, à la préfecture, à maquiller avec la complicité de l’État, l’augmentation d’un marché par favoritisme pour le duopole Bouygues-Vinci quand d’autres n’ont pas eu droit à tant de mansuétude ?

La résiliation du marche MT 5.2 est la seule issue légale à la déficience du groupement NRL. Messieurs les négociateurs cela a trop duré, soyez attentifs aux mécontentements et contestations judiciaires à venir !

Pour ATR-Fnaut, François Payet



Un message, un commentaire ?

Signaler un abus



Messages






  • NRL : “rien de plus stupide que ces routes qui ne mènent nulle part”, déclare Bruno Lemaire
    Il y a 2 jours

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Ils disent avoir trouvé ce 31 juillet à 19h00 un accord légal dans le cadre du marché et à seulement 40M€. ..
    Si c’est un accord dans le cadre du marché, alors pourquoi deux jours de négociation inutile au sommet avec l’Etat ? BOUYGUES et Vinci auraient renoncé aux 150 a 200 M€ revendiqués ... mais à quel prix ? Et qui paira la différence ?
    Pourquoi entourer de mystère ce protocole si long à accoucher avec l’argent public entre pouvoirs publics et privés, celui des majors du BTP ?
    Quel est ce prétendu cadre légal ?
    Plus de détails et de transparence svp
    On veut savoir !
    François Payet ATR Fnaut

    Article
    Un message, un commentaire ?