Di sak na pou di

Comment une population saine a été prise en otage

Ary Yée Chong Tchi Kan / 30 mai 2020

JPEG - 108.1 ko

Nous avons assisté à un déferlement médiatique pour présenter des opérations de millions de masques, importés par les Conseils Régional et Départemental. Chacun de leur côté, ils ont loué un avion pour transporter la marchandise. Des millions d’euros ont été engagés avec une facilité déconcertante par des gens dont la mission consiste à ne pas gaspiller l’argent qui ne leur appartient pas. Le spectacle était à la limite de la décence.

En effet, les 2 présidents ont été incapables d’unir leurs efforts pour faire fermer l’aéroport. Ils sont restés sourds à l’appel des professionnels de santé qui réclamaient cette mesure de bon sens. Ils ont laissé la population réunionnaise à l’abandon. Or, dans de nombreux pays et territoires, l’épidémie a été circonscrite aux seuls cas importés.

Le Vietnam : au 28 mai, on compte 327 cas pour 95 millions d’habitants, aucun mort. Aux Seychelles : 11 cas, zéro mort. Rien depuis le 6 avril ! Le premier malade a été diagnostiqué le 11 mars comme à La Réunion. Ce succès revient aux responsables politiques qui ont agi avec vitesse et fermeté. Dès que l’aéroport a été fermé, on ne pouvait ni sortir ni rentrer.

A La Réunion, au 28 mai, on compte 465 cas ! Et ça continue. Maintenant qu’ils ont laissé le virus entrer dans le pays, ils culpabilisent les habitants à porter des masques et à vivre sans contact. Apparemment pour longtemps car le président de Région a déjà investi de l’argent public dans 5 machines à produire des masques. Il y a une alternative.

A ce stade de la contamination, pouvons-nous conseiller à nos 2 importateurs de millions de masques jetables d’agir autrement ?

1- réaliser un dépistage systématique prise en charge par les 2 assemblées. Seule façon de détecter les cas autochtones, les isoler et les guérir.

2- exiger une attestation « porteur sain » présentée par chaque passager lors de son enregistrement vers La Réunion. En cas de mensonge, il doit être informé des sanctions qu’il encourt de mettre la vie des Réunionnais en danger.

Ces propositions visent à sortir une population saine victime d’irresponsables politiques.

Ary Yée Chong Tchi Kan