Di sak na pou di

Covid 19 : la fuite en avant de la classe politique !

Paul Dennemont / 25 août 2021

JPEG - 63.4 ko
Manifestation samedi 31 juillet à Saint-Denis. (Image Réunion Première)

Sans respect des gestes barrières, sans masque – infraction passible d’une amende de 135 Euros – une minorité d’individus – dont certains peut-être porteurs de virus – a manifesté une nouvelle fois ce samedi, à Saint-Pierre et à Saint-Denis. Les Anti-tout, anti-masque, anti pass sanitaire, anti vaccin, anti Macron, manifestaient aussi pour la LIBERTE et contre la DICTATURE !!! A Saint-Denis, la manifestation avait même pris des airs de carnaval !

Parmi les participants à ce carnaval de samedi dans la Capitale, devaient se trouver certainement les experts du fameux collectif anonyme médecin 974 qui dans un courrier paru dans Témoignages du 18 août avaient fait part de leur recette miracle pour stopper la pandémie, chez nous : « .. Faire cesser immédiatement toute vaccination sur l’Ile.. » !

Au moment où cette minorité s’agite, s’amuse, des familles chez nous enterrent leurs morts liés au Covid 19 , environ une dizaine chaque semaine ! Au CHU des blocs opératoires sont fermés, des interventions reportées, les lits de réanimation étant occupés par des patients atteints de la Covid.

Dans le même temps les Antilles vivent une tragédie sans précédent, insoutenable. 60 morts en moyenne par semaine en Guadeloupe ! Les soignants sont à bout de souffle, les hôpitaux et morgues sont saturés. Les corps sont stockés dans des containers réfrigérés en attente d’une place dans un cimetière ! La Polynésie n’est pas en reste.

Dans ce contexte, le silence assourdissant de la classe politique péi, devient insupportable. Toute déclaration alambiquée qui donne le sentiment d’une fuite en avant l’est autant.

Paul Dennemont