Témoignages - Journal fondé le 5 mai 1944
par le Dr Raymond Vergès

Accueil > Chroniques > Di sak na pou di

Crise COVID : « liberté ou plutôt égoïsme ? »

lundi 9 août 2021, par Jean-Paul Ciret


Quel révélateur que cette crise sanitaire provoquée par le COVID 19 ! On savait de longue date, à travers les enseignements de l’Histoire que les périodes de crise peuvent sans doute avoir des effets salutaires à travers les interrogations et les remises en question personnelles et collectives qu’elles peuvent provoquer dans une société. Mais elles sont aussi, hélas, révélatrices de la médiocrité, de l’égoïsme, de la vilenie, de l’aveuglement de tous ceux qui refusent de voir, de s’interroger et de comprendre.


On en veut pour preuve ce qui se dit et – plus grave – s’écrit sur les banderoles des manifestations anti-tout qui se déroulent actuellement. Pour ma part, j’en retiendrai seulement une, particulièrement significative, relevée lors de la manifestation du 7 août à Saint-Pierre, si je ne m’abuse :

« Ma liberté ne s’arrête pas là où ta peur commence ». Singulier retournement des responsabilités et détournement d l’article 4 d la Déclaration des Droits de l’Homme d 1789 ! Sans se rendre compte que cette formulation pourrait être tout simplement et facilement retournée contre son auteur (on peut mettre aussi au féminin pour respecter l’égalité) : « Ma liberté de me soigner et de me faire vacciner pour circuler librement ne s’arrête surtout pas là où ta peur et tes fantasmes sur la vaccination commencent »… Mais c’est encore trop d’honneur fait à ces personnes que de vouloir argumenter sur la légitimité d’un principe absolument indiscutable : la nécessité de la loi pour protéger non seulement les droits individuels, mais qui deviennent des droits collectifs lorsqu’il s’agit comme actuellement du droit du groupe, de la société à la santé et à la sécurité.

Si quelqu’un souhaite me répondre et débattre, je ne lui demanderai qu’une seule et simple chose, se nommer et s’identifier, comme moi-même . Je n’hésite jamais à le faire. Cela s’appelle simplement avoir un peu de courage, un maximum d’honnêteté et de respect pour la personne à laquelle on s’adresse.

Jean Paul Ciret



Un message, un commentaire ?

signaler contenu

Messages

  • Quand la médiocrité est au pouvoir, on ne peut qu’être médiocres...

    En effet, si on reprends l’historique de cette crise, Emmanuel Macron et son gouvernement n’ont clairement mené aucune politique préventive fin 2019. En effet, si dès ce moment, ce vilain avait demandé à chaque français de se confectionner un masque en tissu, on aurait évité bon nombre de contaminations et il n’aurait peut être pas eu à mentir sur l’efficacité des masques afin de préserver le stock pour les soignants... Lancer en parallèle un appel à projets pour des masques réutilisables à l’infini (Heureusement il y a Precimask sorti début 2021 mais devinez quoi, il n’est pas autorisé partout) ? Cela aurait aussi évité de jeter des millions de masques jetables dans la nature.

    Dès lors qu’il y a eu ce mensonge, je n’ai plus eu confiance en lui. Dès lors, chaque fois qu’il cause, je ne l’écoute plus.
    D’autant plus que la vaccination comme on le sait avec la grippe qui revient chaque année n’a jamais empêché la contamination, n’a jamais empêché les variants et malgré la vaccination, il arrive que la maladie tue.

    Dire que le passe sanitaire est une mesure sanitaire et altruiste serait élogieux, presque mensonger... En effet, depuis cette annonce, ce sont des milliers de jeunes qui vont se faire vacciner afin de pouvoir faire la fête en laissant pour compte les dernières personnes fragiles alors que le variant delta est sur nous. Ces mêmes jeunes qui ont les meilleures défenses immunitaires et qui sont très peu susceptibles de faire des formes graves. Rendre obligatoire la vaccination par palier d’âge aurait été plus efficace...

    Bref, en ce qui me concerne, j’irais me faire vacciner quand prendre une tonne d’acier motorisée pour faire 3 kms alors qu’on est suffisamment en forme pour le faire à pied sera une infraction qui coutera 1500 euros d’amende... Entre la planète qui se réchauffe et moi qui risque un cancer du poumon alors que je ne fume pas, je trouve qu’il y a soudain bien plus d’égoïstes et de vilains...

  • Oui c’est sur et la crise, comme à chaque fois est révélatrice de ce que les êtres humains ont vite fait parfois d’adopter pour leur nombril, égoistes comme on le voit ici aussi, dans ces files interminables tous les matins et soirs dans ces sempiternels bouchons, personnes ne se plaint de perdre son temps, de polluer, pourvu que je sois bien installé au volant ou passager d’un véhicule climatisé, souvent de couleur foncée, le noir ou le gris foncé qui attire encire plus la chaleur, en musique, entre soi, et au diable le réchauffement climatique auquel ils participent, seul compte mon confort feutré, ma belle voiture, mon SUV me rend puissant, me donne de l’importance, un signe de réussite bien médiocre à mes yeux, non, ce n’est vraiment pas raisonnable de faire de même, sans souci des autres, du long terme. il faut au plus vite leur faire comprendre que c’est has been de vivre ainsi, dans mon monde de gaspillage, du "moi d’abord", et vive le retour du train, le TER péi entre Ste Rose et St Joseph, pour à la fois partager, protéger et apprécier de changer en mieux, bon WE zot tout, changeons ! Arthur.


Facebook Twitter Linkedin Google plus