Témoignages - Journal fondé le 5 mai 1944
par le Dr Raymond Vergès

Accueil > Chroniques > Di sak na pou di

Des Personnes-ressources des parentalités à Cilaos

vendredi 12 août 2022, par Danielle Amussat, Frédéric Paulus


Une recherche-action visant l’application des 1000 premiers jours de la petite enfance à La Réunion, particulièrement à Cilaos, est imaginée sur l’année 2022 et inaugurée depuis trois semaines dans le cirque.


Nos propositions initiales de promouvoir la santé des enfants dès leur conception auront retenu l’attention des responsables du service du soutien aux parentalités de la CAF 974 et des responsables administratifs et politiques de la Mairie de Cilaos. Celle-ci aura sollicité, dans un second temps, l’implication des services du CCAS de la ville. Une personne de ce service s’investit avec dévouement dans ce nouveau rôle de lien entre notre association et la population.

Nos premières perceptions après un sondage en dehors d’un cadre institutionnel médical ou social méritent d’être relevées. Le fait d’évoquer les besoins essentiels, c’est-à-dire vitaux, dès la conception du bébé, suscitent surprises et étonnement. Pourquoi à Cilaos ? Qui sont ces animateurs du CEVOI ? Que peuvent-ils apporter en dehors d’un cadre institué, médical ou social ?
Suite à trois rencontres auprès de futurs et jeunes parents réunissant une dizaine de personnes, celles-ci manifestèrent leurs surprises du fait de la démarche impliquante liée à la passation d’un entretien préalable. Celui-ci est censé extraire les perceptions des besoins des enfants chez ces futurs et jeunes parents dès la conception de l’enfant : et cela a priori du processus de changement envisagé par la recherche-action. Ce fut aussi l’occasion de présenter ses objectifs.

Un père se présente avec sa compagne, un bébé nourrisson au sein de la mère. Deux mamans désirent s’informer, leur bébé en poucettes. Deux mamies justifient leur présence, l’une dit que sa fille s’en « remet » au soutien de sa maman, l’autre étant indisponible, assumant un emploi, a chargé sa mère d’en savoir plus sur l’innovation proposée par le CCAS. Ces mamies furent aussitôt appelées des « éclaireuses de jeunes parents ». Une mamie d’origine mauricienne regrette qu’un tel projet ne se déroule pas à Maurice, mais ne pense pas poursuivre la démarche.
D’autres mamans informées par le « bouche à oreille », ayant des enfants plus âgés, auraient manifesté leur désir de s’inscrire dans le processus. Nous sentons le besoin latent de la population pour ce type de rencontre.

Nos premières analyses nous amènent à informer plus largement la population de Cilaos par la mise en place de « relais » informatifs qui accompagneraient le processus ; lequel devrait s étaler dans le temps. Ces relais s’incarneraient par des personnes que nous nommerons des « Personnes ressources des parentalités à Cilaos ».
Après avoir informé également quelques professionnels, potentiellement des « relais » institutionnels du monde médical ou social, le processus et les enjeux à court terme et long terme sont présentés. Ils sont conditionnés par l’engagement de personnes ressources bénévoles sensibilisées à une nouvelle façon de percevoir les besoins des bébés de leur conception à un âge plus avancé ; et d’en faire profiter les futurs et jeunes parents par un accompagnement des parentalités renouvelé.

Une phase d’évaluation dans le protocole de cette recherche est d’emblée prévue.
Un changement profond en anthropologie appliquée à la promotion de la santé dès la phase embryonnaire et jusqu’à ce que l’enfant manifeste une façon d’être rassurante dans sa vie quotidienne et son individuation devrait être perçu par la population intimement impliquée.
Nous aurons l’occasion d’être plus précis au fil des échanges et de l’évolution des nouvelles perceptions des besoins des enfants qui émergeront.
Une autre commune de l’île devrait s’inscrire dans ces perspectives de promotion de la santé des tout jeunes enfants.

Danielle Amussat, Présidente du CEVOI (Centre d’Études du Vivant de l’Océan Indien)
Frédéric Paulus, Psychologue Psychothérapeute et expert extérieur au Haut Conseil de Santé Publique


Un message, un commentaire ?

signaler contenu

Plan


Facebook Twitter Linkedin Google plus