Témoignages - Journal fondé le 5 mai 1944
par le Dr Raymond Vergès

Accueil > Chroniques > Di sak na pou di

En mémoire de Paul Vergès

samedi 12 novembre 2022


Ce 12 novembre 2022, il y a 6 ans, Paul Vergès nous quittait. Sa contribution a notre ile, son dévouement inlassable au service du peuple Réunionnais, sont immenses. Nous lui devons beaucoup. Occasion comme chaque année, pour notre Parti , le PCR, de commémorer sa mémoire , par un dépôt de gerbe au cimetière paysager du Port .


Personne ne peut ignorer qu’au cours de sa longue carrière politique, Paul Vergès a mené la lutte aux quatre coins de l’ile, dans toutes les communes sans exception, et dans les écarts les plus retirés de la Réunion. A ce propos et sans exagération, l’on peut dire que Saint-André est l’une des communes où Paul Vergès a mené ses plus grandes et dures batailles politiques. Il y a été d’ailleurs candidat à différentes occasions, dans les pires conditions, sous l’ère Michel Debré.

PAUL VERGES, MAIRE ET CONSEILLER GENERAL DE SAINT-ANDRE ! Si , à Saint-André, nombreux sont ceux qui ont encore en mémoire aujourd’hui, cette fameuse élection municipale du 6 mars 1983 qui a vu la victoire ( ? ) du maire sortant Jean-Paul Virapoullé , avec les conditions que l’on sait , face à Laurent Vergès avec 47 petites voix d’avance , beaucoup ont peut-être oublié, et la nouvelle génération l’ignore complètement, ce qui s’est passé dans leur commune, sous l’ère Michel Debré.

« Paul Vergès élu Maire et Conseiller Général de Saint-André » ! C’aurait pu être la UNE des journaux du lundi 22 décembre 1969. Mais le Pouvoir colonial en place en avait décidé autrement. En effet, tout avait été fait pour évincer les communistes et Paul Vergès aux élections (municipale et cantonale) des 14 et 21 décembre, dans la circonscription de Michel Debré.

Rappelons que ces élections intervenaient après l’annulation de la municipale et cantonale partielle du 10 décembre 1967 qui avaient été marquées par des fraudes massives et des violences, avec entres autres l’assassinat d’Edouard Savigny. La consigne : Pas question d’une victoire de Paul Vergès ! Michel Debré, les Autorités, les Barau et consorts s’activeront pour atteindre cet objectif. Le Dr Sully Dubard dont l’élection avait été annulée sera poussé à la sortie par la Préfecture. Le candidat « officiel » pour la municipale sera Edelbert Nativel, comptable à l’usine de Bois-Rouge (de Barau ) qui figurait sur la liste du Dr Dubard, et pour la cantonale, Jean-Paul Virapoullé, conseiller à la Chambre d’agriculture.

Hormis des intimidations et des tentatives de blocage du scrutin, le vote se déroulera d’une façon générale dans des conditions sensiblement meilleures que les précédentes consultations, grâce notamment à la présence et à l’action d’un Comité anti-fraude crée à l’occasion et qui deviendra l’ADNOE (Association pour le Déroulement Normal des Opérations Électorales). Mais cela n’aura pas suffit. Michel Debré et les siens avaient une nouvelle fois réussi à atteindre honteusement le but fixé, empêcher la victoire électorale de Paul Vergès et des communistes. Il a manqué au fondateur du PCR, 291 voix à la municipale et 170 voix à la cantonale pour l’emporter. Mais quelle victoire politique ! Saint-André n’a pas oublié.
Le 21 Mars 1971, Paul Vergès est élu Maire du Port .La suite on la connait.

Salut Camarade.
Paul Dennemont
PCR – Saint-André


Un message, un commentaire ?

signaler contenu

Plan


Facebook Twitter Linkedin Google plus