Di sak na pou di

Épreuves de contrôle continu du Bac : où est l’égalité des chances ?

Courrier des lecteurs de Témoignages / 14 février 2020

JPEG - 72.2 ko
Photo Toniox

Nous, enseignants au Lycée Le Verger, dénonçons l’absence d’équité des épreuves E3C qui vont se tenir dans notre établissement du 14 au 18 février 2020.
Nous constatons que de nombreux sujets sont disponibles sur internet à cause de fuites (sites dédiés, réseaux sociaux, etc.). Certains disposent d’une correction, d’autres pas. Tout le monde n’y a pas accès, certains pourront préparer le sujet sur lequel il est probable qu’ils soient interrogés, pas les autres.
Où est l’équité ?
Quels sont les élèves qui vont réussir ? Ceux qui auront le plus travaillé ou ceux qui auront eu le plus de chance en tombant sur un sujet déjà vu sur internet ? Et pour ceux dont le sujet n’apparaît pas sur le net ?
Du reste, l’expérience des établissements de métropole dans lesquels les épreuves d’E3C se sont tenues nous révèle que :

- certains élèves ont été interrogés sur d’autres sujets que ceux proposés par leurs professeurs, c’est-à-dire n’abordant pas les thèmes étudiés en cours dans cette première partie de l’année scolaire
- dans certains établissements, seuls quelques élèves ont composé
- dans d’autres, les E3C ont été, à ce jour, annulées
- pour la compréhension orale en langues, certains élèves ont bénéficié de plus d’écoutes que les trois préconisées par les consignes officielles

Nous sommes inquiets en ce qui concerne la passation des épreuves dans notre établissement. Nous ne savons pas si les personnes chargées de surveiller les épreuves savent en quoi elles consistent, notamment en langues étrangères. En effet une manipulation doit être faite sur la vidéo et les surveillants ne sont pas toujours des professeurs de langue (contrairement à la demande faite par les enseignants), donc peu au fait des contraintes de l’épreuve. Il pourrait y avoir des erreurs, commises de bonne foi. Elles ne concerneraient pas tous les candidats. Une fois de plus, où est l’équité ?

En l’état actuel des choses, les conditions de passation de ces épreuves ne sont pas sereines. Les élèves ayant composé vont-ils garder leurs notes alors que certains ne s’étant pas présentés ont eu zéro (note du reste contestée par certains parents devant les tribunaux) et que dans les établissements où les E3C sont annulés il semble qu’ils ne seront pas pris en compte pour l’obtention du Bac ?

En quoi ce Baccalauréat demeure-t-il un EXAMEN NATIONAL, et où est l’EGALITE des CHANCES dans tout cela ?

Afin de protester contre les épreuves communes de contrôle continu (E3C), des actions diverses sont menées dans le département, relayées par la presse. Au Lycée Le Verger, lors de la venue de Monsieur Le Recteur le jour de la reprise des cours le 27 janvier 2020, certains enseignants avaient déjà dénoncé, devant les caméras, les principes qui régissent ces épreuves ainsi que les conditions de passation qui leur sont inhérentes.
Dans plusieurs établissements, des collectifs de professeurs, soutenus par une intersyndicale, se mobilisent et il est prévu de déposer une motion lors du prochain conseil d’administration. La protestation s’organise différemment d’un lycée à un autre sur le département mais elle est bien réelle.
Le but de ce courrier est bien de mettre en avant l’inégalité de traitement des candidats au baccalauréat ; nous attendons d’une épreuve nationale qu’elle soit juste et équitable pour les élèves.

Signé : Un collectif d’enseignants du Lycée Le Verger, Sainte-Marie