Di sak na pou di

Finir la NRL sans digue : ni carrière, ni importation

Lettre ouverte à madame la ministre des outre-mer

Témoignages.re / 20 septembre 2019

JPEG - 82 ko

Madame Annick Girardin, Madame la ministre,

Vous serez sans doute approchée pour l’ouverture de nouvelles carrières et pour l’importation de trois millions de tonnes de roches de Maurice pour la digue de la NRL. Or son achèvement peut se passer de la digue comme du tout viaduc.

Ces solutions répondent d’abord aux appétits financiers à court terme et aux soucis d’entrepreneurs confrontés à leurs investissements risqués plutôt qu’au nécessaire développement raisonné et soutenable dans l’océan indien. Quant aux alternatives, pourriez-vous distraire un peu de votre temps pour les examiner avec nous ? Car vous ne pouvez ignorer que poursuivre la NRL en digue ne fait pas écho à l’appel gouvernemental pour une large mobilisation face à « l’urgence climatique ».

Le pape François concluant à Maurice son périple indianocéanique se fait aussi l’écho de cette préoccupation socio-environnementale universellement partagée : « il ne peut y avoir de véritable approche écologique ni un véritable travail concret de sauvegarde de l’environnement sans l’intégration d’une justice sociale, qui accorde le droit à la destination commune des biens de la terre aux générations actuelles mais également futures ». !

Évidemment le prélèvement intensif des matériaux pour la seule NRL déséquilibre le marchés des granulats en précipitant l’épuisement de nos ressources naturelle au point d’envisager d’étendre ce prélèvement chez nos voisins et ainsi d’y exporter notre prédation incontrôlée ! Il ne s’agit donc pas d’un codéveloppement mutuellement profitable !

L’île Maurice veut légitimement rentabiliser l’épierrage de ses 2000 ha de future culture vivrière pour ses petits planteurs et pour ses grand travaux. Mais nous aussi, nous souhaitons aider nos agriculteurs face au défis de leur diversification en empêchant le délavage de notre terre arable par des carrières ou un épierrage incontrôlé et la protéger du mirage de gains à court terme. Comment pourrons nous réaliser nos cultures en terrasses fertiles demain si l’on décompresse aujourd’hui nos versants exposés aux pluies tropicales ? Devrons nous alors importer de Maurice nos fruits et légumes ?

Alors comme nous l’avons écrit ce 05 août à Madame Élisabeth Borne, ministre des transports, ministre de la transition écologique et solidaire, faut-il s’obstiner à prolonger par une digue de 2,7 km encore en mer, le viaduc de la NRL de 5,5 km, quand existent d’autres moyens (galerie de protection – http://noutnrl.re/, tunnel,...) pour terminer le chantier entre La Grande Chaloupe et La Possession ?

Ce n’est pas prudent techniquement : Les tronçons de digues réalisés aux extrémités des deux viaducs présenteraient déjà les signes de leurs vulnérabilités (tassement du sol marin, sensibilité à la houle côtière, fragilité des accropodes de la carapace de protection, obstruction des eaux souterraines vers l’océan,...). Les rumeurs de chantier seraient-elles mieux informées que le groupe de pilotage de la NRL ?

En résiliant le marché « MT5-2 » aux frais et risques du groupement NRL, attributaire reconnu défaillant depuis fin 2018 à fournir son chantier en matériaux, la collectivité peut relancer, sans surcoût, la procédure d’étude et d’enquête publique d’alternatives aux frais du défaillant qui avait présumé de ses moyens trop à la légère en 2013 !

Les délais de procédure pour reprendre ces études restent équivalents avec les retards inévitables pris par le chantier du fait du manque de matériaux disponibles. Cela ne changera pas le report actuel de livraison de ce tronçon vers 2025 (digue MT5-2 = procédure + carrière + travaux routier = au moins 5 ans).

La digue ne semble donc plus du tout pertinente en terme de délai, de coût d’investissement et d’environnement mais aussi en terme technique et au regard de son corollaire son coût d’exploitation.

Pour le public réunionnais désabusé, une autre solution s’impose pour terminer la NRL sans digue.

Je vous prie d’agréer, Madame la Ministre, l’expression de ma respectueuse considération.

François PAYET, Président de l’association ATR-Fnaut



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Arrêtez de nous dire qu’il n’y a pas assez de roches à la La Réunion pour achever la route du littoral comme prévu . cette route doit être achevée très rapidement et les autorités compétentes devraient prendre les décisions qui nous permettent de trouver les roches nécessaires .

    Si on ne veut pas valider les projets de carrière pour X raisons ; rien ne nous empêche d’aller prendre les roches qui sont proposées par les particuliers en prenant bien entendu des mesures pour éviter l’érosion de leur terres .

    Il y a également un stock de roches très important dans le lit de nos cours d’eau qui sont facilement accessibles aux engins permettant leur extraction,, il suffit que les autorités compétentes autorisent leur extraction et comme le lit de la plupart des rivières et ravines de la Réunion sont dans le domaine public de l’Etat il n’est pas nécessaire de réfléchir trop longtemps pour savoir qui doit donner les autorisation d’aller chercher les roches qu’elles contiennent .

    Les interdictions d’exploiter les carrières sont sans doutes justifiées , mais l’inertie dont font preuve nos responsables administratifs et politiques sur les possibilités d’utiliser les roches qui sont offerts par les particuliers et que l’on pourrait aller prendre dans le lit de nos ravines est inadmissible et commence à ressembler à un complot pour maintenir notre région dans la situation dramatique dans laquelle elle se trouve déjà depuis longtemps et je dirai même pour l’aggraver .

    Cette solution permettrait à tous les transporteurs qui ont investi dans l’achat de matériel neuf pour livrer les roches nécessaires à la digue de rentabiliser leur investissement . Elle permettrait également aux particuliers qui serait d’accord pour livrer leurs roches pour la nouvelle route d’avoir un peu d’argent qu’ils pourraient investir dans leurs projets .Enfin en acceptant de donner l’autorisation d’aller prendre des roches dans le lit des nos ravines et nos rivières accessibles l’Etat aurait l’occasion de réaliser un curage de ces ravines et rivières et de sécuriser leur abords en aval par rapport aux crues dévastatrices qui pourraient être provoquées par les pluies cycloniques .Il ne faut pas oublier que c’est un embâcle dû à des pluies cycloniques qui a emporté l’ancien pont de la rivière saint Etienne et que nous avons d’autres ouvrages d’art qui pourraient subir le même sort .

    Monsieur Gonthier président du parc national de la Réunion a déjà donné son avis sur cette idée de prendre les roches dans le lit des ravines et rivières lors d’un reportage télévisé. Il pense que c’est une bonne idée et je ne comprends pas pourquoi les autres responsables politiques de la Réunion ne s’engagent pas dans le même sens . Ce serait certainement un moyen de faire bouger les autorités administratives sans lesquelles ont ne peut rien faire .

    Si on ne s’oriente pas vers cette solution c’est peut être parce qu’elle est trop simple .Il vaudrait peut être mieux aller chercher des roches aux îles kerguélen ou "à Perpete les oies" . Mais si les mauriciens veulent nous livrer leurs roches pourquoi pas ?.Mais au lieu de les payer par chèques ou virements bancaires , on pourrait les payer en liquide avec l’eau quasi pure qui est rejetée à la mer à la sortie de l’usine hydroélectrique de Saint Rose .Depuis très longtemps nos voisins ont des difficultés pour couvrir tous leurs besoins en eau pendant la période sèche ou d’étiage et il envisagent de construire des usines de dessalement de l’eau de mer comme cela se fait déjà chez les émirats arabes unis .Peut être que ça leur coûterait moins cher de venir prendre leur eau à saint Rose. C’est une idée que j’ai proposée depuis longtemps qui été reprise par Virapoulé mais qui n’avance pas . C’est peut être le bon moment pour la relancer . Mais si les mauriciens pensent que leur Roches valent leur pesant d’or ils auraient bien tort de les échanger contre de l’eau car avec le progrès de la science bientôt les roches pourraient devenir une source d’énergie On ne sait jamais ..

    il n’y a plus assez de roches pour construire une digue au pays de la roche merveilleuse ; C’est vraiment un comble . Ah oui j’oubliais que nos roches sont des roches volcaniques trop récentes dont la densité ne convient pas pour la fabrication de digue .Il y a aussi cette raison . Les roches d’ailleurs sont meilleures pour notre digue même si elles sont volcaniques il faut seulement qu’elles aient quelques millions d’années de plus que les nôtres . Quelle blague !!!!! on nous prend vraiment pour des cons . Enfin ! quand on n’a pas les moyens et que l’on décide de se construire une route à 350 millions d’euros et plus le kilomètre il faut bien admettre que c’est un peu con sur les bords et il ne faut pas s’étonner que l’on continue de nous prendre pour des cons .Il n’y a pas que la route du littoral qui est trop cher à la réunion soit dit en passant . On pourrait se demander où on trouve l’argent pour acheter tout ce qu’on achète . Les pauvres cons que nous sommes sont peut être vraiment des cons mais pas si pauvres que ça puisqu’ils sont capables de payer tout ce qu’ils achètent plus cher qu’ailleurs
    pas seulement leur route mais beaucoup d’autres choses .

    Ceci dit ce serait vraiment une connerie de ne pas terminer notre connerie de route digue . Si elle se casse la gueule lorsque on l’aura terminée on en reconstruira une autre .Tant que l’on peut dépenser de l’argent produit avec la sueur des autres pourquoi s’en priver . l’essentiel c’est qu’il faut faire circuler l’argent et qu’il reste plus longtemps dans la poche de certains surtout dans les poches les plus grandes ..

    Attention il y a peut être un peu de subversion dans ce que j’écris et de toute façon ce sont que des conneries . Faites pas les cons s’il vous plait, ne me publiez pas ; sauf si vous pensez que que je suis encore crédible bien entendu et que ça peut servir quelque chose . Dans nos démocraties modernes un million de cons peuvent dire à 999999 génies qu’ils sont tous des cons s’ils pensent qu’ils ont raison . Même si je passe pour le roi des cons ; moi je dis que notre route du littoral sur la mer à 350 millions d’euros le Kilomètre c’est génial . Il ne faut surtout pas arrêter de la construire parce que l’on a un problème de roches .Au diable l’avarice et vive la connerie .

    Article
    Un message, un commentaire ?