Di sak na pou di

FSU : « Gaza : halte au massacre »

Témoignages.re / 17 mai 2018

JPEG - 80.6 ko

La FSU condamne avec force le massacre de la population palestinienne à la frontière de Gaza, perpétré par l’armée de l’État israélien.
Depuis plus de 70 ans et l’expulsion des Palestinien-nes de leur terre, l’état israélien viole les droits des Palestinien-nes en dépit des résolutions de l’ONU : annexion de territoires, colonisation, blocus de Gaza, enfermement des militant-es palestinien-nes, répression extrême de toutes les manifestations…
Aujourd’hui, l’administration Trump choisit la provocation et piétine le droit international en déplaçant son ambassade de Tel-Aviv à Jérusalem.
Avoir Jérusalem comme capitale, vieille revendication des droites extrêmes israéliennes, symbolise une expulsion de plus pour les Palestinien-nes. Ce geste a été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase de la colère.
Le bilan humain des manifestations pour le droit au retour, qui commémorent ce que les Palestiniens appellent la Nakba (la catastrophe) et qui s’opposent à l’installation de l’ambassade américaine à Jérusalem est terrible : plusieurs dizaines de manifestant-es tué-es froidement, dont des enfants, et des milliers de blessé-es.
Les Palestinien-nes demandent l’égalité, la justice, la dignité. Autant de revendications légitimes et qui sont les nôtres. La FSU demande au gouvernement français de prendre toutes les mesures pour protéger le peuple palestinien et qu’il prenne des sanctions vis-à-vis de l’Etat d’Israël pour que le droit international soit respecté.
La FSU appelle à participer aux rassemblements de soutien au peuple palestinien.

FSU