Di sak na pou di

Grand Ilet : Autonomie ou indépendance ?

François Maugis / 5 janvier 2018

JPEG - 17.3 ko

Dans Le Quotidien du 4 janvier 2018, une rétrospective de la vie réunionnaise, vient illustrer le sulfureux débat sur l’indépendance. Pourquoi y-a-t-il si peu de chômeurs à Grand Ilet ? « Parce que, coupés du reste de l’ile, ses habitants ont gardé l’habitude de se débrouiller seuls », nous dit un résident. Sur notre planète, les choses sont évidemment bien plus compliquées que cela. Il n’empêche que, globalement, le raisonnement tient toujours. Pour s’en convaincre, examinons les deux situations extrêmes : à l’opposé de Grand Ilet, l’ile de La Réunion est aujourd’hui incapable de se débrouiller seule. A l’image de La Réunion, la moitié du Monde vit au-dessus de ses moyens. Cela est bien la preuve qu’à un moment donné, il va falloir faire les comptes. Et, tout le monde le sait aujourd’hui, les comptes de la planète sont très mauvais.

Se débrouiller seul, c’est-à-dire, partager les maigres ressources dont on dispose, voilà la solution. Sauf que les ressources de la planète ne sont pas maigres, il s’agit uniquement d’un problème de répartition entre ceux qui consomment trop et ceux qui ne consomment pas assez. Il s’agit bien d’un problème politique d’accès aux ressources, il s’agit d’un problème de justice, il s’agit, in fine, d’un problème de management, autrement dit de gestion et d’organisation du Monde. Et pour l’instant, le Monde n’est pas dirigé. Les tensions et les troubles n’ont d’autre origine que cette absurde guéguerre des chefs de clan pour se partager le gâteau. N’importe quel gamin est capable de comprendre cela et pourtant, nous nous enlisons chaque jour davantage dans le bourbier des luttes intestines.

Il est vrai que les indépendantistes eux-mêmes défendent leur beefsteak. Le mal est universel. Mais n’allez pas me dire que les Catalans sont dans la même problématique que les Mauriciens.

Les uns phagocytent une richesse, les autres se contentent des miettes. Cela prouve bien la nécessité d’une remise en ordre globale.

François-Michel Maugis – La Réunion
Économiste, écrivain et philosophe