Di sak na pou di

La filière hydrogène tant attendue à La Réunion, démarre enfin à Mafate

Courrier des lecteurs de Témoignages / 3 août 2016

La solution retenue est un système développé par la Sté Powidian (filiale d’Airbus). Il s’agit du même principe que celui qui avait été retenu par la Région Réunion pour équiper le lycée Georges Brassens de Saint-Denis (projet européen Green Hylands qui a malheureusement capoté au dernier moment). Cette solution consistait à associer des panneaux solaires producteurs d’électricité à un électrolyseur produisant de l’hydrogène et une pile à combustible de grande dimension.

Bravo pour ce superbe projet énergétique parfaitement adapté à la problématique “énergie” de l’ile de La Réunion. Après l’échec de H² RUN et celui du projet Green Hylands, il semble bien qu’enfin la filière hydrogène soit enclenchée à La Réunion. Je rappellerais pour mémoire que c’est toute l’ile (et pas seulement Mafate) qui doit, à terme bénéficier de cette technologie. Pour ce faire, il suffit de compléter ce type de dispositif par des capacités complémentaires de stockage d’énergie comme le stockage hydraulique par pompage, tel qu’il est déjà pratiqué sur l’ile d’El Hierro aux Canaries.

Ce qu’il faut savoir c’est que cette technologie doit permettre, à terme, de remplacer presque totalement toutes les énergies fossiles importées, y compris les carburants. En effet, le parc de véhicules électrique utilisant une énergie décarbonnée pourra s’étendre et remplacer rapidement le parc actuel. Les voitures électriques nouvelle génération à grande autonomie (piles à combustible) pourront alors, sans problème s’alimenter en hydrogène.et notre ile aura ainsi la totale maîtrise des prix d’une énergie 100 % locale, indépendants des fluctuations anarchiques du pétrole.

François Maugis
Président de l’association Energie Environnement